MODES D'EXERCICE

Panorama des études d'infirmier au Chili

Cet article fait partie du dossier :

Exercice international

    Précédent Suivant

Ce texte se bornera à décrire les systèmes de formation des infirmiers et des techniciens supérieurs infirmiers chiliens.

Fiche technique - Chili : 16 millions d’habitants - 756626 km²

Le Chili s’étire sur plus de 5338 km de côte et 4500 km de montagne.
La largeur de ce pays est très impressionnante, puisqu’elle varie entre 349 km et 15 km.
La superficie du pays est de 756626 km² et la population de seulement 16 millions d’habitants.
La majorité de la population vit dans la capitale, Santiago ou en zone côtière

Devenir Infirmier au Chili


carte du chiliLa formation des infirmiers chiliens s’effectue selon deux modalités avec des parcours pédagogiques différents.

Le premier parcours, est une formation universitaire de 10 semestres, (soit 5 années) avec quatre semestres d’enseignement en sciences fondamentales, humaines et, introduction aux sciences infirmières.
Ce cursus prépare à la fois à des fonctions de management des soins et d’encadrement des personnels auxiliaires.
L’enseignement est organisé en fonction des différentes étapes de la vie (enfance, adolescence, âge adulte..).
L’ensemble des matières est réparti en unités qui doivent être validées au semestre.

Les deux derniers semestres de formation donnent lieu à un internat intra et extra hospitalier en plus des stages effectués durant la scolarité.

Le diplôme délivré en fin de formation est une licence en soins infirmiers (Licenciado en Enfermería – grade académique).

Cette licence donne également accès à des formations complémentaires de type management supérieur (hospitaliers et extra hospitaliers, pédiatrie, santé communautaire).

Les préalables à la formation d’infirmier universitaire sont d’abord subordonnés à l’obtention de :

- La licencia de Enseñanza Media”  -  (équivalent du Baccalauréat en France).

Ensuite, les postulants doivent se conformer à un processus d’intégration intitulé la “prueba”. Contituée de tests de connaissances, entretiens individuels,  et des notes obtenues à la “licencia de Enseñanza Media”.

 

Le second parcours, est une formation professionnelle qui s’effectue au sein des centres de formation (CFT) des techniciens.
L’admission à ce cycle de formation est subordonnée au préalable à l’obtention de  - “LaLicencia de Enseñanza Media” - (équivalent du Baccalauréat en France) ainsi qu’à des tests de connaissances et d’un entretien individuel.

Cette formation est d’une durée de six semestres avec une répartition trimestrielle des enseignements.
Ces enseignements sont centrés sur les soins infirmiers et la clinique infirmière.
L’enseignement clinique est encadré au quotidien par des tuteurs désignés par le centre de formation au sein de quatre ou cinq hôpitaux et centres de santé publique.

Ce parcours a été mis en place en 2002 pour répondre, d’une part à des problèmes de pénurie d’infirmiers et, pour rendre accéssible à un plus grand nombre d’étudiants la formation d’infirmiers d’autre part. En effet, les cinq années de formation ne sont pas accessibles à toute la  population étudiante, faute de financement de celle-ci. 
Il faut prendre en considération que la plupart des universités chiliennes sont privées et, que  les cursus sont pour l’ensemble d’entre eux, très honéreux.
A titre d’exemple, la formation des infirmiers universitaires et des techniciens supérieurs se situe entre 2000 et 2500 € par an (Lorsque le revenu moyen d’une famille chilienne ne dépasse pas 1500 € par mois dans le meilleur des cas !)

A l’issue de leur formation, les techniciens infirmiers peuvent exercer dans tous les secteurs de la santé (public, privé et notamment en zones rurales).
Le diplôme obtenu est le Diplôma de Enfermeria de Nivel Supérior (TENS) (Technicien infirmier de niveau supérieur)
Ils sont habilités à pratiquer des actes préventifs et curatifs, dont certains sous la supervision des infirmiers de formation universitaire.

Au Chili, les programmes de formation de ces deux cursus (CARRERAS) sont élaborés par les universités et sont validés par le Ministère de l’Education Nationale, (MINEDUC).

Dans l’accomplissement de leur fonction, les infirmiers chiliens exercent des fonctions similaires à celles des infirmiers de l’union européenne.
Cependant, il n’existe pas pour l’instant de décret légiférant les actes autorisés à être effectués par les infirmiers et les techniciens supérieurs.

 

Références bibliographiques et webographiques

Chili : http://www.ust.cl/ust/ (Universidad Santo Tomas)

 

 

 

Lucien AUBERT
Consultant International & Formateur
Expérience en tant qu’assistant technique en coopération internationale dans la cadre de la formation des paramédicaux : Rwanda - Madagascar - Maroc - Chili


 

Retour au sommaire du dossier Exercice international

Publicité

Commentaires (2)

chili

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

salaire

Bonjour,
Votre article est intéressant mais oublie de donner une idée des salaires qui vont du simple au double pour les TENS et les infirmières. Attention également car les spécialités à la française (IADE, IBODE, puéricultrice...) n'existent pas au CHILI, le système est différent.

tonton

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

renseignement

bonjour,
c'est un article très intéressant et je souhaiterai savoir si avec un diplôme français il est possible de travailler au Chili, il me semble que cet article date et que son rédacteur n'est plus dans la liste des des rédacteurs du site mais on ne sait jamais. Merci