MODES D'EXERCICE

Vaccination : entre problématiques et tympans percés

Suite du récit de voyage de Jérémie. Où la santé dépend du bon fonctionnement de l’électricité et des performances du vaccinateur !

Et voilà une belle journée ensoleillée qui commence. Une de plus ! Depuis maintenant plus d’une semaine que je suis présent dans la vallée, je découvre chaque matin, l’inlassable spectacle des falaises du Tsaranoro qui dominent majestueusement le paysage. Le soleil est déjà bien haut dans le ciel (il est debout depuis 5h30), et la température avoisine déjà les 25°C.

A 8h, sac sur le dos, je prends le chemin, non pas de l’école comme tous les enfants qui m’accompagnent, mais du dispensaire, qui se trouve un peu plus bas dans la vallée. Le chemin de terre rouge que j’empreinte quotidiennement, traverse le petit village d’Andonaka, puis les rizières fraichement labourées. Je traverse ensuite l’un des rares ponts de la vallée, celui qui traverse la rivière où dormiraient les crocodiles. Une dernière petite côte, suffisante pour faire suer, et me voilà presque arrivé sur mon lieu de travail.

Ce matin, en arrivant tranquillement, je constate au loin qu’une trentaine de personnes, sont assises devant le dispensaire. J’étais habitué à voir des patients attendre quotidiennement devant la porte avant son ouverture, le plus grand nombre des consultations se passant essentiellement les matins. Mais là, il y a anormalement trop de monde…  peut être y a-t-il eu un décès durant la nuit ?

J’accélère un peu le pas, et en me rapprochant, je m’aperçois que ce ne sont que des femmes avec leurs nourrissons dans les bras. Je tente de me frayer un chemin jusqu’à la porte du bureau. Irène, ma collègue infirmière, n’est pas là. Ça aussi, c’est inhabituel. Il faut reconnaitre qu’elle est bien plus ponctuelle que moi, je dois avouer avoir vite adopté le rythme malgache...

Soudain, la réponse à tout ce mystère me vient à l’esprit… Irène m’avait dit la semaine dernière : « Mardi prochain, nous recevrons peut être les vaccins ». Voilà ! ça doit être ça, y’a pas de doute même ! les vaccins sont arrivés. Je regarde par la fenêtre, les femmes ne cessent d’arriver par tous les chemins, occupant chaque petit coin d’ombre dans un calme des plus remarquables. Je suis impressionné par l’efficacité et la rapidité avec laquelle a circulé l’information : mieux qu’internet, on dirait ! Et Irène qui n’est toujours pas là…

La vaccination des populations dans des endroits si isolés, est l’un des problèmes majeurs de ce dispensaire. Les centres de soins ne peuvent se fournir en vaccins que pendant des campagnes de vaccination, qu’organise l’État Malgache. Ainsi, celui-ci avait annoncé fin de l’année dernière, une pénurie de vaccins jusqu’à février 2011. Il aura finalement pu être réapprovisionné avant ce qui était annoncé, c’est plutôt une bonne nouvelle.

Par contre, aucun nourrisson n’aura été vacciné depuis novembre 2010, ce qui explique ce grand nombre de patients aujourd’hui. A cela s’ajoute une autre problématique, celle du stockage. L’Etat malgache interdit tout stockage de vaccins dans un réfrigérateur qui ne serait pas dans les normes. Le seul réfrigérateur homologué par l’Etat, serait un appareil uniquement en vente par l’Unicef. Business is business ? (ndlr : pas forcément ! les conditions de stockage des vaccins...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)