IADE

Ephédrine en seringues préremplies : quels bénéfices ?

L'utilisation de seringues préremplies d'éphédrine commerciales, plutôt que de seringues préparées à l'avance dans le service hospitalier, génère d'importantes économies dans les blocs chirurgicaux et surtout obstétricaux, selon une étude réalisée au CHU de Dijon, publiée dans les Annales françaises d'anesthésie et de réanimation (Afar).

instruments chirurgie bloc opératoire

Une étude coût/bénéfices/sécurité à propos des seringues préremplies d'éphédrine

L'éphédrine est destinée à une utilisation en urgence pour traiter les épisodes d'hypotension au cours des anesthésies. Les seringues doivent donc être préparées à l'avance à partir des ampoules commercialisées, mais leur stabilité est limitée dans le temps. Des seringues préremplies sont également commercialisées par le laboratoire Aguettant, mais leur coût est plus élevé, notent Julia Crégut-Corbaton du CHU de Dijon et ses collègues.

Ils ont évalué l'intérêt économique du référencement des seringues préremplies au CHU, en fonction des stratégies de fonctionnement des blocs. Deux stratégies de préparation à l'avance de seringues à partir d'ampoules d'éphédrine étaient utilisées dans l'établissement. A la maternité, une ampoule par patiente était préparée, et si elle n'était pas utilisée elle était jetée. Dans les blocs chirurgicaux, une ampoule était utilisée par bloc, et si elle n'était pas utilisée la seringue préparée était conservée dans la même salle d'intervention pour les opérations successives pendant un maximum de 24 heures.

Les consommations d'éphédrine et leur coût ont été comparés sur deux périodes de 14 jours : la première où les seringues étaient préparées à l'avance à partir des ampoules, selon l'une ou l'autre des deux stratégies, la seconde où les seringues préremplies étaient utilisées, à la demande. Le coût unitaire d'une seringue préparée à l'avance, tenant compte du temps de préparation infirmier, était évalué à 1,65 euro, contre 3,57 euros pour une seringue préremplie. Mais en raison du gaspillage lié à la préparation des seringues à l'avance, l'utilisation des seringues préremplies a été associée à une diminution du coût par patient de 72% dans les blocs fonctionnant avec la première stratégie de préparation (une ampoule par patient), soit 1,69 euro/patient contre 0,47 euro/patient, et de 42% dans les blocs fonctionnant avec la seconde stratégie (une ampoule par bloc), soit 0,78 euro/patient contre 0,46 euro/patient.

Les auteurs estiment qu'à l'année, l'utilisation des seringues préremplies permettrait une économie de 5.590 euros dans leur établissement, soit une diminution du coût du recours à l'éphédrine de 57% (9 860 euros contre 4 270 euros). Après ces résultats, il a été décidé au CHU de Dijon de référencer les seringues préremplies dans les blocs qui utilisaient la stratégie d'une ampoule par patient essentiellement la maternité, tandis que dans les blocs utilisant l'autre stratégie (une ampoule par bloc), il a été choisi dans un premier temps de ne pas référencer les seringues préremplies.

Les auteurs expliquent que dans ces blocs, la diminution du coût par patient était moins marquée et que le résultat était inversé si la valorisation du temps infirmier (0,62 euro par seringue) était supprimée du calcul du coût exact d'une seringue préparée à l'avance. Le rapport coût/bénéfice doit donc être discuté et il faut évaluer la valeur sécuritaire de cette nouvelle forme d'éphédrine dans ces blocs utilisant la stratégie d'une ampoule par bloc pour la préparation à l'avance des seringues d'éphédrine, soulignent-ils.

Afar, vol 32 n°11, p760-765

Publicité

Commentaires (1)

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#1

Pratique ...

Bonjour,

si je comprends bien, pour faire des économies il faut juste changer une habitude. (Comme la plupart du temps)

Maintenant il existe des ampoules d'ephedrine directement de 30mg/10 ml donc, il n'y a plus qu'a la transférer dans une seringue et hop c'est prêt !