IADE

La responsabilité professionnelle de l'IADE

Cet article fait partie du dossier :

Profession infirmière et législation

    Précédent Suivant

Les missions et la place de l’IADE sont très variables d’un établissement et même d’une équipe à l’autre, ce qui rend impossible la détermination d’un modèle de responsabilité, celle-ci dépendant du rôle exact qu’a eu l’IADE dans la survenue de l’accident. La MACSF, partenaire d’Infirmiers.com, partage un article très complet sur le sujet écrit par les juristes Germain Decroix et Vanessa Regnard, paru le 1er juin 2012 sur son site internet. Nous la remercions pour cet échange productif.

Legislation de l'infirmier anesthesiste (IADE) - MACSF

L'IADE (infirmier anesthésiste) se voit attribuer une exclusivité d'exercice du fait de la réalisation d'actes spécifiques à son corps de métier aux vues des connaissances qu'il acquiert durant sa spécialisation. Au décours de chaque anesthésie à laquelle il prend part, sa responsabilité est engagée et il doit répondre de ses actes (administrativement, civilement, pénalement, disciplinairement) lorsqu'un accident/incident survient au patient lors de la prise en charge qu'il lui assure en collaboration avec le médecin anesthésiste. Car il fait partie intégrante d'un maillon de la chaîne garantissant une prise en charge optimale de l'acte anesthésique. Ce métier impose un seuil de vigilance constant : de l'ouverture du site d'anesthésie, au matériel et aux drogues spécifiques nécessaires en salle, en passant par la connaissance du terrain de l'opéré qu'il va prendre en charge et de la chirurgie dont il va bénéficier.

Les principes de la responsabilité de l’IADE

L'IADE a un niveau de compétences professionnelles clinique. L'IADE a un niveau de compétences professionnelles clinique, technique et de soins spécifiques dans les domaines de l'anesthésie, de la réanimation et de la médecine d'urgence. Il accomplit des soins relevant de son rôle propre et de son rôle sur prescription médicale. Il travaille au sein d'équipes pluridisciplinaires dans un cadre réglementaire défini et en collaboration avec les MAR, dans les différents sites...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

zeb24

Avatar de l'utilisateur

53 commentaires

#2

Pourquoi ??

Les IADE ont le droit de faire des singles shoot, des rachis, et la MACSF ne va pas nous faire croire que dans beaucoup d'endroit, les IADE endorment les ASA 1 seul ...


Oui, il y a des risques. Ca tombe bien la MACSF vend des assurances, comme par hasard.

On comprend bien que cet assureur privilégiera sa clientèle médicale cependant en cas de conflit.

Bref, je passe mon chemin.

loulic

Avatar de l'utilisateur

259 commentaires

#1

ALR=erreur ?

en quoi la réalisation d'une ALR en "single shot" est une erreur puisque :

" l' IADE peut appliquer les techniques suivantes : (...) 2. Anesthésie locorégionale et réinjection dans le cas où un dispositif a été mis en place par un médecin anesthésiste-réanimateur ".

Ce ne serait pas la première fois que la MACSF/sou médical interprète assez largement le rôle et les prérogatives des IADE.