IADE

Vers une "déqualification rampante des SMUR" ?

par .

Cet article fait partie du dossier :

Médecin

Dans un communiqué de presse, le Syndicat National des Infirmier(e)rs-Anesthésistes (SNIA) s'insurge des décisions prises par certaines directions hospitalières qui remplacent les personnels paramédicaux spécialisés à la médecine d'urgence par des infirmiers de soins généraux.

urgences véhicule

Le Syndicat National des Infirmier(e)s Anesthésistes (SNIA) dénonce les remplacements de personnels paramédicaux spécialisés à la médecine d'urgence par des infirmiers de soins généraux dans certains hôpitaux.

Prétextant un retour à l'équilibre financier, certains établissements hospitaliers remplacent les personnels paramédicaux spécialisés à la médecine d'urgence par des infirmiers de soins généraux, parfois à la demande des ARS, s'insurge le Syndicat National des Infirmier(e)s-Anesthésistes (SNIA) dans un communiqué de presse. C'est notamment le cas des SMUR du centre hospitalier d'Avranches-Granville, comme le révèle un courrier diffusé par l'organisation syndicale. Le SNIA souligne que la paramédicalisation par des infirmiers de certaines interventions primaires demande une formation et une qualification permettant d'assurer ce type de mission. Les référentiels de formation des IADE ont été revus en 2012 et certaines unités d'enseignement modifiées pour répondre à cette éventualité. Rappelons en effet que les IADE disposent de compétences spécifiques dans les domaines de l'anesthésie, de la réanimation, des soins d'urgence et de la prise en charge de la douleur.

Doit-on laisser nos concitoyens payer au prix de leur survie le retour à l'équilibre budgétaire de certains établissements ?

Le SNIA revient également sur un rapport sénatorial rendu public le 12 septembre dernier, qui propose la création d'une spécialité d'infirmier urgentiste.Il n'est point besoin de créer une nouvelle spécialité infirmière pour les urgences intra-hospitalières, estime le SNIA. La formation initiale d'infirmier contenant déjà une unité d'enseignement dédiée à l'urgence pourrait être améliorée si des lacunes sont clairement pointées. C'est surtout un problème d'effectif dans les services d'accueil des urgences qui éreinte nos collègues. Et d'ajouter que concernant les urgences extrahospitalières, la spécialité existe déjà, ce qui n'empêche pas les infirmiers de soins généraux de participer aussi à ces activités, laissant le choix au médecin régulateur du SAMU d'envoyer les équipes les plus adaptées en fonction de la détresse.

Le syndicat espère que le ministère de la santé réagira rapidement et interviendra auprès des ARS pour mettre fin à ces "déqualifications" de manière à continuer de garantir une prise en soins optimale des patients.

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (4)

#4

SNIA amnésique

Le SNIA crie au loup mais s'il avait écouté les professionnels IADE il aurait du se rendre compte avec ses collègues cgt qu'il fallait exiger l'exclusivité SMUR programmée comme ça été le cas pour l'anesthésie. Après deux longues années de négociations et d'enfumage au Ministère, comme prévisible, ils ont l'air l'ai satisfaits avec 10 points d'indices ou presque...Dire que les IA coûtent plus chers avec le retour à l'équilibre etc? La différence ne saute pas au yeux puisque des IDE suivant les carrières, peuvent parfaitement gagner plus qu'un IA, et un poste budgétisé n'est quand même pas aux antipodes l'un de l'autre! arrêtons de fantasmer!

C'est la même chose pour les gardes et astreintes, c'était une demande des IA que de revenir à un cadre légal avec intéressement et dédommagement pour attirer et pérenniser la relève. Ces messieurs préfèrent-ils la débrouille des uns en IDF et les luttes cycliques des autres en Province en fermant les yeux et les oreilles? On se le demande...

loulic

Avatar de l'utilisateur

252 commentaires

#3

Suite ( et fin ?)

Et après avoir viré les Iade on se rendra compte que finalement un ambulancier qui pose une perf, c'est suffisant, et on virera les ide.

Et jamesiacino pourra continuer à clamer comme il le fait sur d'autres forum que les ambulanciers sont autant voir plus aptes que les ide à faire du pré hospitalier.

tendriade

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

mais pas que ;)

Je ne pense pas qu'il soit ici question d'une guerre IDE vs IADE, c'est juste, de mon point de vu que les IADE sont gentiment poussés hors du SAMU pour réduire les coûts, alors que nous sommes formés à l'extra hospitalier.
Et clairement de ma faible expérience de SAMU, l'IADE y a vraiment sa place en terme de valeur ajoutée, d'où la réaction du SNIA.

jamesiacino_1

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#1

IADE versus IDE - triste ...

J'ai peur de comprendre ce que je lis, le SNIA penserait il que l'infirmier de smur ou urgentistes est un IADE ?????
Ca serait relancer la polémique. Les IADE comme les IDE ont tout autant leurs places dans un smur. Les smur n'ont jamais été à 100% IADE. Peut être 50/50 et en diminution depuis plusieurs années au profit des IDE. Historiquement et majoritairement les smur disposant de IADE étaient gérés par les patrons du DAR et les smur disposant d'IDE étaient gérés par les patrons des SAU.
Dommage de relancer ce type de conflit mais ayant une expérience SMUR, je n'ai jamais eu besoin d'un IADE ? même si je les apprécie beaucoup. Relancer cette polémique est puérile. Que les IADE et IDE tirent la profession vers le haut plutôt que de se tirer dessus.
Heureusement que les IDE ne posent pas encore d'I-GEL sinon ils auraient déposés plainte contre nous.
Bisous aux IADE