IBODE

La chirurgie robotique au service des femmes mastectomisées

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

L'Institut Gustave-Roussy a annoncé le 12 janvier dernier la réalisation d'une chirurgie robot-assistée d'ablation totale du sein avec reconstruction mammaire simultanée par prothèse qui permet d'éviter les cicatrices sur la poitrine.

instrumentation bloc opération

Le robot permet de pratiquer l'ablation du sein avec une cicatrice beaucoup plus discrète, d'environ 4 à 5 cm, placée sous l'aisselle. Le chirurgien place ensuite lui-même la prothèse par la même incision, comme cela se pratique déjà en chirurgie esthétique

Cette opération, rendue possible à l'aide du robot chirurgical Da Vinci Xi* (Intuitive Surgical), permet de placer les incisions sous l'aisselle, laissant ainsi le sein sans cicatrice visible. Gustave-Roussy indique être le seul centre au monde à avoir l'autorisation officielle d'utiliser ce robot dans cette indication, actuellement dans le cadre d'une recherche biomédicale. L'objectif est de proposer, dans le cadre réglementé et sécuritaire d'un essai clinique, une alternative chirurgicale, plus esthétique et moins traumatisante psychologiquement, aux femmes qui doivent subir une ablation du sein suivie d'une reconstruction immédiate, précise le Dr Benjamin Sarfati, chirurgien plasticien oncologue à Gustave-Roussy, qui a mis au point la technique.

Lorsque l'ablation du sein est nécessaire, pour des raisons thérapeutiques dans le traitement du cancer du sein ou préventives chez les femmes à haut risque, il est souvent proposé aux patientes une reconstruction immédiate par différentes techniques. Dans certains cas, la conservation de l'aréole et du mamelon est possible, ce qui permet d'obtenir de meilleurs résultats esthétiques. Néanmoins, les techniques chirurgicales classiques entraînent une cicatrice visible et définitive sur le sein, souvent source de souffrances psychologiques, d'une altération de l'image de soi, de la féminité et d'une dégradation de la qualité de vie, explique le centre de lutte contre le cancer. L'idée de dissimuler cette cicatrice sous l'aisselle est alors apparue. Cependant, les techniques classiques ne permettent pas d'avoir une vision et une amplitude de mouvement suffisantes pour pratiquer cette intervention dans de bonnes conditions. Le robot permet de pratiquer l'ablation du sein avec une cicatrice beaucoup plus discrète, d'environ 4 à 5 cm, placée sous l'aisselle. Le chirurgien place ensuite lui-même la prothèse par la même incision, comme cela se pratique déjà en chirurgie esthétique.

La première patiente, opérée dans le cadre de l'étude clinique intitulée MARCI, a eu une ablation préventive des deux seins car elle est porteuse d'une mutation du gène BRCA. J'ai préféré attendre huit mois, dus au délai d'obtention des autorisations, avant de pouvoir me faire opérer avec le robot qui évite une cicatrice sur le sein. Cette technique permettrait de supprimer un risque énorme de développer un cancer du sein sans mutiler la poitrine, témoigne-t-elle. Une autre...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)