IBODE

Ibode : la compétence au service de la sécurité du patient

par .

À l'occasion du salon Infirmier 2014, qui se déroulera du 5 au 7 novembre 2014, l'Union Nationale des Associations d'Infirmiers(ères) de Bloc Opératoire Diplômés(ées) d'État (Unaibode) et l'Association des Enseignants des Écoles d'Infirmiers de Bloc Opératoire (A.E.E.I.B.O.), souhaitent montrer l'importance des Ibode au sein du bloc opératoire. L'occasion de rappeler le rôle de ces infirmier(e)s spécialisé(e)s au travers de deux témoignages...

IBODE bloc opératoire

Infirmier de bloc opératoire : un métier technique.

Magali Delhoste, 40 ans, exerce au Centre Hospitalier Universitaire Rangueil (Toulouse) depuis douze ans et est infirmière de bloc opératoire diplômée d'État depuis deux ans. Elle explique avoir intégrer le bloc pour avoir une autre vision du métier d'infirmière et changer de spécificité. J'aime la technicité, l'approche auprès du patient. J'apprécie l'idée d'une prise en charge globale dès que le patient arrive ; mais aussi la notion de rapidité : en très peu de temps, il faut parvenir à cerner les problèmes du patient et mettre en place un plan d'actions. J'ai choisi de rester au bloc et d'avoir une reconnaissance de cette expérience via la spécialisation pour ouvrir les possibilités. C'est un métier qui offre des perspectives d'évolution (cadre de santé) et en ce sens, la formation est vraiment nécessaire pour acquérir de bonnes bases théoriques (législation, règles d'hygiène) ; c'est une véritable ouverture d'esprit pour ensuite mieux revenir au bloc. Ce que j'aime également c'est être Ibode au sein du Service de transplantation : interventions plus longues, plus « puissantes ». 1.

L'univers du bloc opératoire est de plus en plus complexe et notre métier requiert toujours plus de compétences et de technicité. L'Ibode veille sur la sécurité du patient.

Brigitte Ludwig, présidente de l'Unaibode.De son côté, Laurence Neyer, 49 ans, travaille au bloc de chirurgie générale au centre hospitalier de Colmar. Ibode depuis 21 ans, elle explique qu' après plusieurs expériences dans différents services (thoraciques, digestif, sénologie), j'ai eu envie d'aller vers plus de technique et connaître le péri-opératoire c'est-à-dire toute la mise en place avant et pendant l'opération). Elle aime particulièrement le changement perpétuel et ajoute on...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)