IDEL

Antisepsie pour la pose d’une sonde urinaire

    Précédent

Les infections urinaires font partie des premières causes d’infections liées aux soins. L’antisepsie lors de la pose nécessite donc une procédure rigoureuse…

Les règles d'hygiène de base avant d'attaquer les règles d'asepsie plus spécifiques

La lutte contre les infections nosocomiales concerne l’ensemble des professionnels de santé, y compris ceux travaillant en dehors des établissements de santé1.

Pour l’infirmier se rendant au domicile des patients, les soins à réaliser imposent des contraintes supplémentaires liées à l’espace et à l’architecture propre du domicile, à la présence d’autres membres de la famille (voire même d’enfants) et des conditions d’hygiène sur le lieu de vie, bien différentes de celle de votre cabinet1.

Les données chiffrées sur les infections urinaires après la pose d’une sonde urinaire en secteur libéral sont inexistantes. En revanche, les données de l’HAD donnent quelques indications :

Bien que les causes d'infection urinaire sur sonde soient multiples, les mesures d’asepsie lors de la pose d’une sonde urinaire évacuatrice ou à demeure doivent donc être rigoureuses pour limiter ce risque.

Nous nous concentrerons dans cette rubrique sur les différentes étapes d’application de l’antiseptique. La pose d’une sonde urinaire présente un risque infectieux qualifié d’intermédiaire. L’antisepsie se fait donc en 4 temps avec 1 badigeon d’antiseptique3.

Il faut privilégier les monodoses ou les petits conditionnements3.

Antisepsie pour la pose d’une sonde urinaire3, 4

Information au patient Vérifier la bonne compréhension des informations données au patient et les compléter si nécessaire pour obtenir sa coopération
Installation

Patient en décubitus dorsal :

  • femme : jambes écartées et fléchies
  • homme : cuisses légèrement écartées et allongées

Veiller au respect de l'intimité pendant toute la durée de la pose

1- Détersion
  • Après hygiène des mains (gants à usage unique non stériles), toilette urogénitale avec un savon antiseptique .
  • du méat urétral
  • de l'appareil génital
  • des plis inguinaux
  • femme : de haut en bas en allant de la région génitale à la région anale
  • homme : le prépuce est décalotté puis nettoyé de l'avant à l'arrière du méat en allant vers la partie distale
2- Rinçage Abondant à l'eau stérile
3- Séchage Soigneux par tamponnement avec des compresses stériles
4- Antiseptie
  • Désinfection des mains
  • port de gants stériles
  • 1 passage avec antiseptique sur des compresses stériles, à l'aide d'une pince stérile
  • pose d'un champ stérile
Introduction de la sonde La sonde vésicale est introduite par le méat urinaire jusquà apparition d'urine dans le sac collecteur, puis cathétérisée encore de quelques centimètres pour s'assurer du bon positionnement de la sonde dans la vessie.

* Médicament avec AMM

Références bibliographiques

  1. SFTG-HAS. Hygiène au cabinet médical et paramédical. Recommandations, juin 2007
  2. D’après CCLIN Sud-Est. Prévention des infections associées aux soins en hospitalisation à domicile, novembre 2012
  3. D’après CCLIN Sud-Ouest. Le bon usage des antiseptiques pour la prévention du risque infectieux chez l’adulte. Edition 2013.
  4. D’après CCLIN Sud-Est. Sondage vésical à demeure en système clos : indications et pose, entretien et surveillance. Août 2010.

Retour au sommaire du dossier antisepsie