IDEL

Antiseptiques et résistances bactériennes : y a-t-il péril en la demeure ?

    Suivant

Nous sommes tous aujourd'hui sensibilisés au problème posé par les résistances bactériennes aux antibiotiques. Mais qu'en est-il pour les antiseptiques ? Leur efficacité est-elle également menacée ?

Les mécanismes de résistances connus

On connait trois grands types de résistances aux biocides (dont les antiseptiques)1.

Les résistances naturelles (innées)

Aucun gène de résistance (chromosomique, plasmidique) n'a été décrit pour les antiseptiques iodés. Liées au mécanisme d'action de l'antiseptique et à la nature de la bactérie, et en particulier de la structure de la membrane cytoplasmique2, la résistance innée est fonction du degré de protection de cette membrane face au produit biocide. Globalement, les bactéries grams + sont moins résistantes que les gram -, et les mycobactéries sont les plus résistantes1, exception faite...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire