IDEL

Règles de bon usage des antiseptiques en HAD

    Précédent Suivant

Les règles s’appliquant à l’usage des antiseptiques en HAD sont les mêmes qu’à l’hôpital :

antisepsie nettoyage de plaie

Bon usage, gestion, procédures... chacun dans sa pratique doit connaître ces éléments...

  • on privilégie les unidoses ou les petits conditionnements (1 dose = 1 soin = 1 patient). Eliminer les doses unitaires juste après leur utilisation ;
  • l’utilisation des antiseptiques est adaptée au niveau de risque infectieux de l’acte de soin et les professionnels libéraux intervenant au domicile doivent suivre des protocoles clairs ;
  • ne jamais appliquer successivement deux antiseptiques de familles différentes ;
  • utiliser un antiseptique alcoolique pour les soins sur peau saine (injection, prélèvement, cathéter, champ opératoire…) ;
  • indiquer sur le flacon la date d’ouverture, respecter la durée de conservation après ouverture (un mois).

Principes généraux de gestion des antiseptiques

Il est recommandé de limiter les références d’ATS disponibles afin d’harmoniser les pratiques et éviter les confusions d’emploi(2,3).

Règles de manipulation des flacons(2)

- Réaliser une friction des mains avant toute manipulation
- Vérifier la date de péremption indiquée par le laboratoire
- Ne pas toucher l’ouverture du flacon ou le bouchon réducteur avec les doigts ou avec des objets souillés
- Ne pas reconditionner, ni transvaser, ni compléter un flacon déjà ouvert
- Après utilisation, reboucher les flacons multi-doses et nettoyer l’extérieur de ces flacons par essuyage humide avec un détergent désinfectant
Règles de stockage(2) - Conserver les flacons à l’abri de la lumière et loin des sources de chaleur
- Respecter les règles de rotation des stocks
(principe du « premier entré, premier sorti »)

Procédures d’antisepsie par niveau de risque

L’antiseptique doit être appliqué sur une peau ou une muqueuse propre. De plus, il est recommandé d’adapter la procédure d’utilisation des antiseptiques en fonction du niveau de risque lié à l’acte de soins(2).

Niveaux de risque infectieux(2)Procédures(2)
Bas

Antisepsie en 1 temps :

1 application d’antiseptique


Intermédiaire

Antisepsie en 2 temps :

2 applications d’antiseptique

Antisepsie en 4 temps :

- Détersion
- Rinçage
- Séchage
- 1 application d’antiseptique

Haut

Antisepsie en 4 temps :

- Détersion
- Rinçage
- Séchage
- 2 applications d’antiseptique

Pour les actes de soins les plus à risque, l’étape de détersion de la peau avec un savon a notamment pour objectif d’éliminer les matières organiques et favoriser ainsi l’action de l’antiseptique utilisé ultérieurement(2).

Références

  1. D’après CCLIN Sud-Est. Prévention des infections associées aux soins en hospitalisation à domicile, novembre 2012.
  2. D’après CCLIN Sud-Ouest. Le bon usage des antiseptiques pour la prévention du risque infectieux chez l’adulte. Edition 2013 - www.cclin-sudouest.com
  3. SFTG-HAS. Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical ou paramédical. Juin 2007

Retour au sommaire du dossier antisepsie