IDEL

Quid du congé maternité en libéral

Cet article fait partie du dossier :

Conseils pour les infirmiers libéraux

Le congé maternité en libéral est bien souvent source d’inquiétude chez les infirmières libérales. Il existe toutefois des solutions et moyens pour maintenir vos revenus pendant cette période.

Quelle est la durée d'un congé maternité en libéral ?

Femme enceinte ventre

Le congé maternité chez les infirmières libérales ? Des modalités aménées à évoluer vers un congé maternité unique quel que soit son statut…

Les infirmières libérales ont droit, elles aussi, à un congé maternité. Elles bénéficient, pour leur premier enfant, de 16 semaines au total : 6 semaines avant le terme de la grossesse et 10 semaines après. Dans les faits, il est bien souvent compliqué pour les libéraux de s’arrêter autant de temps. Le devoir de continuité des soins implique en effet de trouver un remplaçant pour la période d’absence, et la perspective d’une baisse de revenus peut constituer un frein.

Quelles indemnités ?

  • des indemnités journalières forfaitaires, versées par la CPAM, pour un total de 53,74€/jour ;
  • une allocation forfaitaire de repos maternel à hauteur de 3 269€. La première partie est versée à la fin du 7eme mois de grossesse, et la deuxième après la naissance ;
  • une indemnité en cas de grossesse à risque et pathologique, si vous vous arrêtez avant votre congé légal de maternité, qui s’élève à 43€/jour.

Quelles démarches ?

Les allocations et indemnités versées ne sont pas automatiquement mises en place. Une déclaration sur l’honneur de cessation d’activité et un certificat médical mentionnant la durée de votre arrêt de travail devront être fournis à la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) pour percevoir les indemnités journalières forfaitaires. Quant à l’allocation forfaitaire de repos maternel, vous devez envoyer un certificat d’accouchement à votre caisse.

Des revenus complémentaires ?

Il est possible de souscrire à une assurance personnelle prévoyance. Celle-ci vous permettra d’être indemnisée si vous être arrêtée avant les 6 semaines légales de congé maternité, et ce jusqu’au début de ce même congé. Attention cependant, aucune prévoyance ne vous permettra de toucher des indemnités pendant votre congé. Ces dernières sont uniquement versées par la CPAM.

Exonération URSSAF

Si la durée de votre arrêt correspond à un trimestre, vous pouvez demander à l’URSSAF de diminuer vos mensualités. Pour cela, une estimation du bénéfice de l’année en cours, au jour de votre arrêt, est requise. L’URSSAF accepte une marge d’erreur de 30%, mais au-delà, c’est une pénalité de 10% qui sera appliquée.

Vers un congé maternité unique ?

Il a été annoncé avant l’été par le gouvernement : le projet de congé maternité unique pour toutes les femmes, quel que soit leur statut et activité professionnelle. Cela sous-entend un organisme unique pour le versement des indemnités qui seront, elles aussi, les mêmes pour toutes. Ce projet serait un pas en avant vers de meilleures conditions pour les travailleurs libéraux, pendant le congé maternité. A suivre !

Et vous, comment avez-vous géré votre congé maternité ? Quels conseils donneriez-vous ?

Cet article  a été publié sur installation-infirmiere le 18 septembre 2017

Retour au sommaire du dossier Conseils pour les infirmiers libéraux