IDEL

Anerick - Monsieur Frousse, un patient trop jeune...

Cet article fait partie du dossier :

Blogs infirmiers

    Précédent Suivant

Les chroniques sur le blog d’Anerick intitulé « Péripéties d’une infirmière » ont retenu toute notre attention. Elle partage aujourd’hui l’une d’entre elles intitulée « Monsieur Frousse ». Merci à elle !

homme main cigarette7 heures 30 : prise de sang chez monsieur Frousse.

Monsieur Frousse, cheveux bruns, le sourire en coin un peu timide. Assis sur sa chaise, il tient serrée contre lui une petite brunette haute comme trois pommes, qui elle-même agrippe son doudou. Trois ans peut-être. Sa fille je présume.

Son bras tendu posé sur la table, je serre le garrot. L’enfant prend peur et s’en va se réfugier dans le salon.

Monsieur Frousse il a peur aussi. Enfin disons qu’il n’a pas vraiment l’air dans son assiette… Je gratte un peu le vernis, parce que les gens bien souvent, ils veulent pas juste une prise de sang, ils veulent parler aussi. Normal quoi.

– C’est un bilan de contrôle ? Un petit check-up ?

– Non pas vraiment… en fait je suis pas bien depuis quelques temps, alors le médecin a préféré faire un bilan… Pour voir quoi…

– Que vous arrive-t-il ?

– Bah… En fait j’arrive plus rien à avaler. J’vomis tout, même le liquide. Rien que le p’tit café de ce matin, tout est ressorti.

– Ah oui ?

Monsieur Frousse se gratte la tête et d’un air presque désolé il continue…

– Faut dire que j’fume beaucoup en fait… Environ 2 paquets par jour… Bah ouais c’est pas bon je sais…

Et là pour le coup, je ne fais pas encore bien le lien, mais monsieur Frousse continue…

– En fait, parait-il j’aurais un trou dans l’œsophage.

– …

Monsieur Frousse joue du conditionnel comme pour semer le doute ou minimiser la réalité des faits.

On discute un peu. Intérieurement j’me dis qu’un trou dans l’oesophage, comment dire… Oui, c’est pas terrible… Je ne lui fais pas de sermon, je ne suis pas là pour ça. Mais quand bien même, je lui dis qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. N’étant pas Irma la voyante, à défaut d’affirmer des choses dont je n’ai en vérité aucune certitude, je lui souris parce que je vois bien que monsieur Frousse, il est pas tranquille. J’veux dire, vraiment pas tranquille du tout.

– Ils arriveront quand les résultats ?

– Dans 48 heures. Directement chez vous et chez votre médecin.

Je note le nom et prénom sur les tubes, puis sa date de naissance aussi…

– Et votre date de naissance monsieur Frousse ?

– 1983.

Le calcul est rapide… 30 ans. Ça fait jeune quand même…

Cet article « Monsieur Frousse » a été publié le 13 mars 2013 par Anerick sur son blog « Péripéties d’une infirmière ».

Infirmière libérale postmaster@peripeties-infirmiere.com

Retour au sommaire du dossier Blogs infirmiers

Publicité

Commentaires (1)