IDEL

Anerick vous souhaite un Joyeux Noël !

Cet article fait partie du dossier :

Blogs infirmiers

    Précédent Suivant

Les chroniques sur le blog d’Anerick intitulé « Péripéties d’une infirmière » ont retenu toute notre attention. Elle partage aujourd’hui l’une d’entre elles, absolument raccord avec la temporalité et intitulée « Joyeux Noël ! » Merci à elle !

Anerick vous souhaite un Joyeux Noël !Les choix sont faits, tous les soignants ont pris position. Chacun ayant avancé ses pions et ses arguments. Car fêtes ou pas, il faut du monde sur le pont. Cela entraîne souvent des débats houleux au Q.G., l'office quoi. Tout le monde s'affaire autour de ce maudit planning, chacun tirant la couverture vers soi.

Monique, forte tête de l'équipe, dira haut et fort que ça fait quatre ans « qu'elle se cogne » Noël et que cette fois, c'est aux autres de mouiller la blouse. Qui plus est, elle a trois oisillons à la maison. Non, désormais Monique en a vraiment ras-le-bol ! Ça fait 32 ans qu'elle trime, 32 ans !!! Ce que j'interprète comme un :

« Alors toi là, la petite, dernière arrivée et sans marmots dans les jupons, tu vas me faire le plaisir de mettre ton nom dans la case ! Fissa ! » Plutôt convainquant comme argument il faut l'avouer.

Régine, aussi coulante qu'un flamby (!) et pas contrariante pour un sou, semble complètement indifférente au débat. « Bof, m'est égal moi ». Il y a en toujours un ou deux, le genre pas compliqué, qui se contenteront des restes. Et ça, ça nous arrange fichtrement !

Si on me demande mon avis, j'aurais un petit faible pour obtenir mon Noël. Le jour de l'An, pour tout vous dire, je m'en contre-fiche. Faire le compte à rebours des dix dernières secondes avant de passer au calendrier suivant ne me procure en réalité aucune espèce d'émotion. J'ai juste envie de dire : « Et ? ». Non, vraiment, je suis complètement hermétique à cet événement. Pour être totalement honnête avec vous, me glisser sous les draps à 21 heures le 31 décembre, moi et mon petit homme, ma bouillotte et un bon film au 31 décembre, ça me va parfaitement ! Fun non ?

Éviter la double peine... Bref, revenons à nos moutons. Car une fois le choix cornélien « Noël ou Jour de l'an » arrêté, reste à savoir qui sera de matin et qui sera de soir. La question se posant aussi bien pour le jour des festivités que pour le lendemain. De nouveau un vrai casse-tête, quand chacun reste campé sur ses positions. L'idéal étant de s'aligner un matin-soir pour ne pas perdre une miette du gueuleton, le pire étant d'enchaîner un soir sur un matin. C'est...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)