IDEL

Carpimko : et le vainqueur est... le Sniil !

Les élections en ont décidé ainsi : avec 50,6 % des voix contre 49,4 % pour la liste Fni/Onsil/CI, le Sniil devient le syndicat infirmier majoritaire au sein de la Carpimko.

Le Sniil obtient la majorité absolue dans le collège le plus important de la Carpimko

Les récentes élections du conseil d’administration de la Caisse de Retraite et de Prévoyance des Infirmiers, Masseurs Kinésithérapeutes, Pédicures-Podologues (Carpimko) dont les résultats ont été connus le 6 juillet 2013, permettent au Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) de confirmer son statut de premier syndicat infirmier libéral. Le Sniil obtient en effet 50,6 % des voix, contre 49,4 % pour la liste FNI, Onsil, CI

Alors que huit sièges du collège infirmier étaient à renouveler lors de cette élection du 20 juin 2013, la composition de la représentation infirmière libérale au sein du conseil d’administration de la Carpimko est à présent la suivante : 4 élus Sniil, 2 élus Fni, 2 élus Onsil. Le Snill devient, de ce fait, le syndicat infirmier majoritaire au sein de la Carpimko et ce, trois ans après sa précédente victoire aux élections des Unions régionales de Professions de Santé (URPS), en décembre 2010. Il s’en réjouit dans un communiqué de presse, rappelant ceci : dans, de plus, des circonstances exceptionnelles : une participation encore faible, mais en hausse ; mais aussi, et surtout une très forte légitimité puisque c’est la première fois qu’un syndicat obtient la majorité absolue dans le collège le plus important de la Carpimko.

La participation des votants est en effet assez faible, 26,47 % (+0,5 % par rapport à 2010). Cela fait réagir la liste opposante FNI/Onsil/CI, qui également par voie de communiqué, souligne que les infirmières ne se désintéressent pas de leur retraite mais plutôt qu’elles n’ont peut-être pas eu, en main, toutes les cartes pour faire un choix réfléchi et objectif... Nous ne rentrerons pas ici dans les guerres syndicales - et néanmoins fratricides - : désaccord sur la ligne politique et rejet d’une coalition opportuniste pour les uns, démagogie et faibles arguments de campagne pour les autres... bref, sur un sujet aussi important que l’avenir des retraites et des points d’interrogations qui l’accompagnent, la synergie sera préférable aux divergences... Le Sniil s’est déjà engagé à mettre en oeuvre les trois axes de travail prioritaires de leur programme : obtenir plus d’équité entre les cotisants, travailler à la prise en compte de la pénibilité et au renforcement des avantages familiaux. De son côté, les syndicats Fni/Onsil/CI, rappelant que la réforme déterminante des retraites est à venir avec les risques qui pèsent sur le régime complémentaire ; risques auxquels il faut ajouter la compensation qui fait payer les infirmières bien davantage que les professions à plus hauts revenus, nous exercerons donc une vigilance accrue quant à l’application des promesses électorales du Sniil.. Les réunions de travail à la Carpimko et les négociations nécessaires qui devront aboutir seront donc certainement agitées... Première étape, le 25 juillet 2013, lors de la séance d’installation du nouveau conseil d’administration. A suivre...

Creative Commons License

Rédactrice en chef Infirmiers.com bernadette.fabregas@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)