IDEL

Coordination des soins à domicile, et si vous testiez Keeskee ?

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Lorsqu’un patient est hospitalisé à domicile, les informations sont nombreuses, tout comme les intervenants. Keeskee, une nouvelle application mobile, permet désormais de partager en temps réel une information avec tous les professionnels concernés : du médecin à l’infirmier libéral en passant par les prestataires de santé à domicile.

Cet article est une publi-information de Keeskee

Coordination des soins à domicile, et si vous testiez Keeskee ?

Etienne et Julien Dupuis, tous deux infirmiers, nous présentent leur application Keeskee, conçue pour une meilleure coordination des soins entre professionnels lors d'une HAD.

À l’origine de Keeskee, il y a deux frères, Étienne et Julien Dupuis, tous deux infirmiers diplômés d’État depuis 12 ans. Leur expérience en milieu hospitalier, puis chez un prestataire de soins à domicile, leur a permis d’identifier un besoin : centraliser l’information entre tous les intervenants lors d’une hospitalisation à domicile (HAD). Médecins, infirmiers libéraux, cadres de santé, prestataires de matériel médical… l’information a parfois du mal à circuler et aucun outil n’était pleinement adapté à cette nécessité, alors ils ont décidé de le créer. Les deux associés nous présentent donc Keeskee.

À quoi sert l’application Keeskee ?

Julien Dupuis – Keeskee est destinée au suivi patient à chaque étape de sa prise en charge à domicile. Le premier objectif de cette application c’est de faciliter le suivi et la coordination de ce parcours de soins particulier. On peut, par exemple, signaler un problème, suivre la livraison de matériel en temps réel ou encore signaler une hospitalisation ou un déplacement du patient.

Étienne Dupuis - Keeskee c’est également un annuaire de professionnels de santé géolocalisé et gratuit. La particularité de cet annuaire est de regrouper aussi bien les infirmiers libéraux que les établissements de santé et les prestataires de santé à domicile.

 Keeskee permet d’éviter la déperdition d’informations et de gagner du temps

À quels besoins répond Keeskee pour ses utilisateurs ?

Étienne Dupuis - Keeskee permet d’éviter la déperdition d’informations et de gagner du temps puisque ces informations circulent en temps réel entre tous les intervenants. Chaque corps de métier trouvera dans cette application des outils adaptés aux spécificités de son activité.

Julien Dupuis - Nous connaissons les contraintes de temps des infirmiers libéraux, c’est pourquoi nous nous sommes attachés à concevoir une interface simple et ludique qui permet une utilisation rapide (en plus du gain de temps lié la transmission d’informations).

 Une interface simple et ludique pour une utilisation rapide

Appli Keeskee

Comment fonctionne Keeskee ?

Julien Dupuis - Les intervenants de la prise en charge rejoignent le fil d’actualités patient, visible uniquement par les soignants rattachés au dossier. Chacun peut inviter un autre professionnel à rejoindre le dossier, puis publier une information. Les autres personnes connectées à ce fil d’actualités patient reçoivent alors une notification et peuvent prendre connaissance de l’évolution du dossier. Tout est évidemment entièrement sécurisé.

Pourquoi télécharger Keeskee ?

Etienne Dupuis  - D’abord, parce qu’il s’agit de la seule application mobile qui met en relation facilement les différents acteurs du soin à domicile. Ensuite parce qu’elle a été conçue par des infirmiers qui connaissent donc les besoins et contraintes du quotidien professionnel. Et enfin parce que son tarif est très intéressant pour les infirmiers libéraux : 5,49€ TTC par mois.

Julien Dupuis - Et comme nous sommes convaincus que l’essayer c’est l’adopter, nous vous proposons de la tester gratuitement pendant 1 mois. Rendez-vous sur l’App Store et très prochainement sur Google Play pour télécharger Keeskee !

Découvrez en détail toutes les fonctionnalités de l’application Keeskee

Creative Commons License

KeeskeeLogo Keeskee

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)