IDEL

Entre crépuscule et aube : soigner la nuit

Cet article fait partie du dossier :

Blogs infirmiers

    Précédent Suivant

Dans son dernier billet, Anne, entre autres infirmière libérale, rend hommage aux « oiseaux de nuit » qui travaillent entre l'aube et le crépuscule au sein des établissements de soins…

Hopital nuit batiment

L'hôpital la nuit est souvent silencieux, mais pas que...

Le café fume dans les tasses. Les corps sont lourds et fatigués à cette heure-ci et les yeux rougis par les néons grésillants des longs couloirs. Il est tôt, tard... on ne sait plus vraiment. Un peu des deux certainement.

Les discussions se sont taries, le silence règne en maître. Un silence de plomb entrecoupé du bruit strident du bip hurlant provenant des téléphones posés sur la table et résonnant au loin dans les salles de soins fermées. Il faut repartir : arpenter les couloirs pour soigner, répondre aux besoins divers et variés, calmer l'angoisse, la douleur, la peur, la solitude.

Au coeur de la nuit, tout s'amplifie mais se gère de la façon la plus délicate possible, le respect du sommeil étant la règle. Il faut savoir manier l'art de la discrétion subtilement, du bout des doigts.Au coeur de la nuit il y a la mort aussi, qui rode, trop souvent. Au détour d'un couloir, dans une chambre, tapie derrière un rideau, attendant qu'un corps condamné cesse de lutter et lui abandonne son âme épuisée.Les soignants veillent, font leur possible pour accompagner, adoucir... être là....

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

bobolatête

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

de nuit comme de jour

"Dans son dernier billet, Anne, entre autres infirmière libérale, rend hommage aux « oiseaux de nuit » qui travaillent entre l'aube et le crépuscule au sein des établissements de soins…"

Euh... mais "les oiseaux de nuit" qui travaillent "entre l'aube et le crépuscule", travaillent le jour !