IDEL

Face au deuil de mon patient en libéral...

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Le libéral est une aventure. Et comme tout aventurier, il faut se préparer. Dans certaines situations,  la mort du patient par exemple, les questions peuvent se poser. Comment faire au mieux la prise en charge du mourant ? Comment gérer la famille ? Et pour l’après, que se passe-t-il ? Autant de questions, souvent sans réponse précise car chaque cas est différent, et qui nous poussent à réfléchir et parfois à souffrir.

Fleurs fanées décès

La mort serait peut être plus humanisée si nous pouvions aller jusqu’au bout de la prise en charge. Peut être également, après avoir pris soin du défunt et de la famille, pourrions- nous avoir une entité accueillante et écoutante, nous laissant la « porte ouverte».

Après dix ans d'exercice infirmier en hôpital public, je ne suis installée en libéral que depuis peu et je me surprends à réfléchir sur ce nouveau mode d'exercice. Premièrement, la liberté d’exercice a pour contrepartie la solitude de l’action. En effet, vous êtes seul sur le terrain. Même si vous travaillez à plusieurs dans un cabinet, quand il s’agit de modifier votre itinéraire ou de changer un protocole de pansement, appeler ou ne pas appeler le SAMU, prendre la bonne décision est compliquée et vous êtes seul devant le regard interrogatif de la famille… Encore plus quand survient la mort d'un patient…

Deuxièmement, vous quittez votre gilet kevlar blanc (la blouse hospitalière), vous descendez de votre hauteur et vous atterrissez au raz  des pâquerettes.Vous n’êtes plus sur votre territoire. Les rôles sont inversés, vous êtes chez le patient, chez sa famille et vous devez faire avec.

En plus de vos qualités humaines et professionnelles, vous devez également avoir un CAP mécanique, car la moindre alarme ou signal lumineux sur votre véhicule fait deviner au loin l’enseigne lumineuse du garagiste. Et dans ce métier, « time is money ! » Le moindre soin décalé d’une demie-heure et votre tournée se retrouve chamboulée comme les dominos qui tombent les uns après les autres en n'oubliant pas les visages renfrognés des patients ou de leur famille «  impatients »...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)