IDEL

JNIL 2015 : des échanges nourris et des débats riches

par .

Cet article fait partie du dossier :

DPC

    Précédent Suivant

Ces jeudi 9 et vendredi 10 avril 2015 se déroulent les deuxièmes Journées nationales des infirmiers libéraux (JNIL)  au Palais des Arts et des Congrès d’Issy-les-Moulineaux (PACI) où sont attendus plus de 500 infirmiers libéraux diplômés d’État (IDEL). Retour sur une première journée riche en rencontres et en enseignements....

Journées Nationales des Infirmiers Libéraux

Des Journées nationales des infirmiers libéraux riches en rencontres

Ce jeudi 9 avril 2015, environ 500 infirmiers libéraux diplômés d’État (IDEL) se sont réunis au Palais des Arts et des Congrès d’Issy-les-Moulineaux (PACI) pour assister aux 2èmes Journées nationales des infirmiers libéraux (JNIL). Christophe Pacific, cadre supérieur de santé au centre Hospitalier d’Albi, Docteur en philosophie, Ecole Ethique de la Salpêtrière, écrivain et conférencier, a introduit cette première journée au travers d’une conférence autour du sujet « Est-il nécessaire d’aimer nos patients pour les soigner ? ». L’objectif n’était bien entendu pas de donner une réponse figée mais de mener une véritable réflexion. Christophe Pacific a débuté sa conférence en faisant un constat pertinent : l’amour est absent du référentiel de compétences du diplôme d’État infirmier. Pour palier ce manque, on tente ainsi d’introduire de nouveaux concepts : « cure », « care », « humanitude » ou encore « bientraitance », autant de notions qui sont loin d’offrir toutes les garanties espérées en matière d’éthique et qu’il faudrait simplement mettre à la trappe. Il s’est donc attelé, avec l’humour qu’on lui connaît bien, à parler d’amour, de sa terminologie grecque, bien plus précise que la langue française, et de la place de l’amour dans le soin. Ainsi, Christophe Pacific explique que trop d’amour (hypercompassion) nous extrait de la juste mesure du soin, tout comme le détachement. Le soin est une juste mesure entre l’excès (d’amour) et le défaut. Et de préciser qu’ une intention de bien peut parfois se transformer en ressenti de maltraitance... en citant comme exemple le baiser donné par un soignant à une personne âgée qui a cru que ce geste était une façon de lui montrer que son heure était venue. Ont également été abordées les notions d’intention de bien, de pouvoir du soignant ou encore du deuil, autant de thématiques rencontrées quotidiennement par les infirmiers en exercice.

Être à soi, c’est être ici et maintenant avec la personne qu’on soigne.

Autre sujet fort, abordé par Françoise Boissières, infirmière, consultante, formatrice et auteure des ouvrages Les soignants face au stress et De la maltraitance à la bientraitance, Le stress, le burn-out, comment soigner sans s’épuiser ?. Françoise Boissières a, bien sûr, défini tous ces termes (stress, burn- out...) mais est allée au-delà en donnant des clés pour comprendre, repérer et prévenir l’épuisement professionnel. La théorie a ensuite laisser place à la pratique au travers d’activités concrètes. Françoise Boissières a en effet invité les participants à travailler sur des moyens d’éviter le stress. Au programme : massage (de soi et de son voisin) ou encore toucher pause, des techniques auxquelles a adhéré la salle et qui ont, sans nul doute, permis à tous de se détendre ! Autant de méthodes qui devraient permettre aux IDEL de vivre leur tournée plus sereinement.

En parallèle, six ateliers pratiques, qui ont fait pour la plupart salle comble, abordaient différentes problématiques :

  • faire face à l'arrêt cardiaque à domicile ;
  • 10 astuces pour gagner du temps sur l'activité libérale ;
  • nutrition parentérale : manipulation DIVLD et bonnes pratiques ;
  • cotation des actes de soins complexes ;
  • ulcères veineux et poses de bandes de compression ;
  • état des lieux de la responsabilité civile professionnelle de l'infirmier libéral.

La conférence DPC du jour était quant à elle consacrée aux ulcères d’origine veineuse. Michelle Guyot-Pomathios, cadre infirmier supérieur et Geneviève Langlois, infirmière stomathérapeute, ont ainsi expliqué comment organiser en équipe pluriprofessionnelle un plan de traitement personnalisé préventif et curatif pour chaque personne soignée en définissant le rôle de chaque acteur de soin.

Cette première journée se clôturera par la projection du long métrage «La vie des gens», en présence du réalisateur Olivier Ducray et de Françoise Lainé Mermet Maréchal, une  infirmière libérale lyonnaise suivie un an durant afin d’en savoir plus sur le quotidien non pas de ses patients mais de ces hommes et femmes souvent âgés, souvent isolés. Un moment qui risque d’être fort en émotion puisque c’est la première fois que Françoise se retrouvera face à ses pairs...

Bref, cette journée s’est déroulée sous les meilleurs auspices.Gageons qu’il en sera de même demain, vendredi 10 avril 2015. À l’issue de ces deux journées, un grand débat sera consacré à la thématique Soigner la peur au ventre... quand la violence croise les soins à domicile... , un temps fort qui sera animé par Bernadette Fabregas, journaliste et rédactrice en chef du site Infirmiers.com, elle réunira Arnaud Poupard, président de l'Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS), Claudine Gillant, représentante du SNIIL Lorraine, Philippe Tisserand, président de la FNI, Jean-Yves Garnier, président du CDOI Calvados, Collège libéral, Infirmier libéral ainsi que Janine Blazin, IDEL, qui témoignera de son vécu sur le sujet. Un débat sur lequel nous ne manquerons par de revenir lors d’un prochain article...

Accidents d’exposition au sang (AES) : la Fédération Nationale des Infirmiers agit

Lors d’une conférence de presse, la Fédération Nationale des Infirmiers (FNI) a dévoilé des mesures concrètes pour mieux informer les infirmiers libéraux sur les accidents d’exposition au sang (AES). Article à paraître pour exposer les différentes initiatives à venir...

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com  @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier DPC

Publicité

Commentaires (0)