IDEL

Marisol Touraine tenterait-elle d'enterrer les infirmiers libéraux ?

Pour « C'est l'infirmière », Marisol Touraine, au travers de son projet de loi de santé, creuse un trou dans lequel elle « tenterait d'enterrer les libéraux ». Entre colère et peur, le coeur de l'infirmière libérale balance...

pelleteuse jouet enfant

« Pourquoi j’ai l’impression que Marisol Touraine essaie de m’enterrer avec sa pelleteuse de loi santé… »

Je viens de lire un article du site infirmiers.com sur les faveurs qui vont être accordées aux HAD à la suite du vote de la santé et mon poil se hérisse. Le bouillonnement qui faisait siffler ma cocotte d’infirmière depuis le vote de la loi santé s’était miraculeusement calmé, mais cet article a relancé le feu qui échauffe mon statut de libérale... J’en ai ras-le-bol.

J’ai l’impression qu’on se fout de ma gueule, qu’on cherche à m’enterrer et que cette loi santé n’est en fait qu’une pelleteuse creusant un peu plus le trou dans lequel Marisol Touraine tenterait d’enterrer les libéraux à coup de pelle derrière la couenne.

Mais remettons nous dans le contexte de cette grogne, où vous aurez vite fait de me mettre un gentil coup de brosse dans le sens du poil en me demandant de me calmer...

La très controversée loi santé a été voté le 27 novembre dernier. Je dis « controversée » car cette loi n’a jamais eu de bons échos du coté des soignants libéraux. Et c’est bien dommage, car elle aurait pu être un bel outil pour redresser un système de santé bancal. Mais plutôt que « redresser » , Marisol a préféré creuser. Creuser un énorme fossé entre elle et les principaux intéressés : les soignants. Ceux qu'elle n'a jamais voulu entendre et qui ont fini par protester en fermant leur cabinet, en faisant grève et en manifestant dans la rue pour tenter d’expliquer que de jolis textes de lois peuvent parfois cacher un foutage de gueule royal sous la forme d'une pelleteuse censée reboucher le trou de la sécu' mais qui préfère le creuser un peu plus...

Je vous passe l’épisode tragique des attentats de Paris du vendredi 13 novembre, des interdictions de manifester, du maintien malgré tout du vote de la loi santé et de sa validation pile le jour officiel du deuil national alors qu’aucune manifestation n’était envisageable par sécurité et parce que le cœur n’y était pas... Dégueulasse.

La loi a été votée malgré nos protestations, qu'y a-t-il d'étonnant ? Notre ministre fait preuve, depuis le départ, d'un désintérêt certain à l'encontre de notre profession :

  • il y a eu la fois où elle a voulu que les patients aillent se faire injecter leurs vaccins contre la grippe chez les pharmaciens pour un coût supérieur au nôtre ;
  • il y a eu ces piluliers qu’elle a confiés aux pharmaciens se disant que, peut-être, nous étions moins capables de faire le point sur l'état de santé de nos patients que les tenanciers des officines ;
  • il y a eu ces soins techniques (comme les aspirations trachéales) qu’elle a voulu confier aux auxiliaires de vie ;
  • et il y a les 150 millions d’euros qu’elle vient d’offrir aux HAD alors que la CPAM « oubli » de me régler des vaccins à 6€30 que je suis obligé de mendier à coups d’entretiens téléphoniques et de musiques d’attente à te pendre au fil du téléphone...

Elle leur offre un cadeau de fin d’année à plusieurs zéros en leur promettant de doubler leur activité d’ici 2018, alors que leur fonctionnement est beaucoup plus élevé que le nôtre. Il y aura deux fois plus d’HAD alors qu’elle trouve que nous sommes trop nombreuses. Je ne comprends pas...

Marisol Touraine veut permettre aux HAD de prendre en charge certains soins ambulatoires, notamment des prothèses totales de hanches pour les plus de 75 ans, ce que nous faisons déjà régulièrement pour un coût limité (un pansement et une injection d’anticoagulant par jour : 10€38). Je ne comprends pas...

Elle veut permettre aux SSIAD (Services de Soins Infirmiers A Domicile), aux ADMR et aux HAD de travailler ensemble pour assurer le maintien des patients au domicile sans tenir compte de notre travail, du lien que nous représentons pour ces patients isolés, de l’aide que nous leur apportons pour leur permettre de rester chez eux. Je ne comprends pas...

Notre ministre va permettre aux HAD de s’associer aux établissements d’hospitalisation, leur offrant ainsi une visibilité et un accès aux soins facilité alors que nous avons toutes les difficultés du monde à nous faire connaître parce que la distribution de carte de visite nous est interdite. Les véhicules des HAD sont recouverts de grosses publicités pour leurs services, une belle carte de visite de la taille d’une voiture, alors que nous sommes limitées pour les dimensions de notre plaque professionnelle et qu’il nous est interdit de marquer « cabinet infirmier » sur notre devanture. Je ne comprends pas...

Vous pouvez compter sur moi pour vous accompagner, vous soutenir et vous défendre.

(Marisol Touraine, décembre 2015 lors de la 19ème journée nationale de la Fédération nationale des HAD)

Elle prend la parole et elle est chaudement applaudie par les représentants des HAD, des SSIAD et de tous les acteurs du soin présents. Tous étaient présents, sauf les libéraux. Elle a pris la parole alors qu’elle n’avait même pas daigné présenter ses condoléances lorsque notre consœur s'est faite assassiner durant sa tournée l’année dernière. Je ne comprends pas...

Je ne comprends pas, est-ce que je suis stupide ? Je ne sais pas si je suis stupide, mais en tout cas, je sais que j'ai peur.

J'ai peur de ces politiques qui n'écoutent pas, qui n'entendent pas. J'ai peur d'être mal représentée par ceux censés nous protéger. J'ai peur pour le futur de mon statut de libérale. J'ai peur de devoir un jour fermer mon cabinet sans pouvoir le rouvrir le lendemain car des SSIAD et des HAD se seront imposés comme l'unique moyen de soigner. J'ai peur de ne plus me sentir libre... J'ai peur d'être au fond du trou avec une grosse pelleteuse au dessus de moi.

http://cestlinfirmiere.blogspot.fr/

Cet article a été publié le 7 décembre 2015 par C'est l'infirmière que nous remercions de cet échange.

Retour au sommaire du dossier HAD

Publicité

Commentaires (4)

osotokaiten

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#4

HAD (Haute Aberration Destructrice)

Bonjour,
Je ne suis pas dans la profession, mais un patient qui en peu de temps a testé 4 structures hospitalières, 3 publiques et une privée, ainsi que le célèbre HAD.
Celui-ci est à plus de 50kms de mon domicile, ce sont donc des IDE libérale à proximité et mon médecin traitant, entre autres qui se sont chargés de la partie pratique.
Le HAD venait une fois par semaine avec les produits et équipements que nécessitait mon état.
Pour moi, je pense que c’était un gros gâchis, ce qui « justifie » une augmentation des moyens financiers.
Que dire aussi du fameux « DMP » qui coûte en moyenne 100 millions d’euros annuels depuis sa création pour un résultat pire que pitoyable.
Sans oublier les logiciels informatiques supposés gérer le dossier patient vendus par des sociétés prétendument spécialisées, leur profil, dans le secteur des services étant qualifié de « Société de services à haute valeur ajoutée ».

Je dois dire que je n’ai que des remerciements à exprimer à l’égard des personnels soignants libéraux ou du secteur public, à 2 exceptions près et « sévissant » dans un CHU dont je ne citerais pas le nom.
Ce même CHU est également incapable de me fournir un dossier médical complet, de nombreux actes étant peut-être le fruit de mon imagination ?

Je vous souhaite bon courage et vous dis ne vous laissez pas faire, les décideurs de tout poil
sont comme les étagères, « plus c’est haut, moins ça sert ».

Bon courage.

Motarde de DIJON

Avatar de l'utilisateur

34 commentaires

#3

Les infirmières citoyennes...

Les infirmières sont déçues des politiciens et veulent que ça change.

Si les infirmières veulent avoir une quelconque influence sur les orientations politiques, il faut qu'elles s'investissent dans la politique. Qu'elles se présentent aux élections municipales, aux élections départementales, aux élections régionales.

GUEPE

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

se débarasser de ces politiciens qui se moquent de nous

Changeons les hommes et les femmes enracinés dans le pouvoir et nous changerons nos vies de citoyens et notre destin! Se lamenter,avoir peur ne sont pas efficaces;seuls, nos choix comptent et profitons des régionales pour enlever le pouvoir à ces êtres qui se moquent de nous depuis 40 ans.
Marisol machin en est l'illustration......tous corrompus et malhonnêtes! AGISSONS ENFIN!

martinfred

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#1

Moi aussi j'ai peur...

Très jolie post, je suis entièrement d'accord et je partage vos craintes.
Je tente un sursaut de résistance dans mon secteur grâce à la création d'un réseau de libéraux mais la tâche est loin d'être simple.
Serrons nous les coudes, évitons d'être divisés et continuons à faire ce que nous faisons le mieux: prenons soins ;)