IDEL

"Ton métier de libéral tu l'aimes et tu veux pas le quitter !"

Je suis infirmière libérale, j'ai trente et un ans et déjà dix ans de métier derrière moi. Je fais partie de ces gens qui ont un métier qui leur plait. Je me lève tôt, je finis tard et je travaille le week-end... Chaque métier à ses avantages et ses inconvénients, je le concède. Néanmoins, j'aimerais au travers de ces quelques lignes éclairer ceux qui pensent que l'infirmier libéral est plein aux as, fraudeur et malhonnête et qui ne comprennent pas pourquoi nous manifestions dans la rue récemment.

infimière avec des médicaments

Haro sur les idées reçues, Aurélie, infirmière libérale pique un coup de gueule sur la situiation que vivent actuellement les IDEL…

Oui, c'est ce qu'on lit, on entend juste parler de ces affaires qui entachent la profession mais aujourd'hui les infirmiers se lèvent pour dire stop, rappelant que la plupart du temps ils travaillent gratuitement car les soins dispensés ne se cumulent pas,  ils sont dégressifs ! En effet, lorsque nous nous déplaçons au domicile du patient pour une injection, une prise de sang et un pansement, le premier est à taux plein, le second à moitié prix et le troisième gratuit. Essayez à la boulangerie pour voir si les croissants du dimanche matin seront gratuits après l'achat de deux baguettes dont une sera à moitié prix!

Autre exemple, lorsque vous faisons un vaccin en même temps qu'une prise de sang, nous ne gagnons que 0, 23 € brut en plus, soit 6,31 € au lieu de 6,08 €. Ce ne sont donc pas les vaccins qui creusent le trou de la sécu comme on veut bien nous le faire croire… Pensez-vous que le pharmacien sera payé 0,23 € pour vacciner contre la grippe ? Je ne le pense pas.

Rappelons aussi que notre régime général nous impose trois mois de carence avant de nous indemniser en cas d'arrêt maladie ? Nous sommes donc obligées de payer une assurance complémentaire de maintien de revenus, cette dernière n'a une carence QUE de 7 jours c'est mieux ! C'est pourquoi l'infirmier libéral travaille, même malade.

Nous devons également cotiser pour une assurance volontaire à la caisse d'assurance maladie, car en effet, en cas d'accident du travail ou de maladie professionnelle notre couverture sociale ne fonctionne pas. Sachant que nous sommes toute la journée sur les routes et ce, quel que soit le temps, le risque d'accident est très présent.

Enfin, on nous vend un progrès génial dans le virage ambulatoire avec les Hospitalisations à domicile (HAD) qui coûteraient moins cher que le recours aux infirmiers libéraux. Sachez que le prix d'une journée en HAD avoisine les 400 € donc, quand un infirmier se déplace de l'hôpital jusqu'au domicile du patient (minimum 70 km aller/retour là où j'habite...) pour un pansement ou une injection, ces soins sont facturés au forfait du prix de journée. Un infirmier libéral facturera lui (hors indemnité kilométrique de 2,50 €) 12,60 € un pansement complexe, 4,50 € l'injection, 6,08 € la prise de sang, vaccin antigrippe 6 €30… On est donc loin des 400€...

Alors oui, aujourd'hui les infirmiers libéraux se lèvent et osent enfin parler.

Creative Commons License

IDEL

Publicité

Commentaires (0)