IDEL

Photographie des Idel et de leur exercice en 2020

Cet article fait partie du dossier :

Conseils emploi

    Précédent Suivant

Indicateurs de gestion, données relatives aux conditions d'exercice… Une nouvelle fois, l'Observatoire Fiducial des infirmiers libéraux (IDEL) donne à voir une photographie de la profession d'infirmier dans son exercice libéral. Focus sur cette édition 2020.

libéral caducée

Des données qui constituent une photographie de la profession et qui au-delà, dans un contexte où les réductions des dépenses de santé sont quotidiennement évoquées, doivent, selon Fiducial, inviter les Idel "à être encore plus vigilants quant à la gestion de leur cabinet".

Un préalable tout d'abord. Ce dernier Observatoire Fiducial des Idel publié se fonde sur des données recueillies en 2020 avant la crise sanitaire liée à la Covid-19. Depuis, cette dernière ainsi que le confinement n'ont pas épargné l'activité et donc les revenus de certains professionnels de santé libéraux (cf. encadré ci dessous), parmi lesquels ceux des quelque 130 000 infirmiers libéraux. Pour autant, Fiducial estime que la reprise progressive de l'activité laisse à penser que les fondamentaux observés sur ces données issues des arrêtés comptables de 2019 demeurent d'actualité. Cela étant posé, voici ce que l'on peut en retenir.

Crise, confinement, les Idel tirent leur épingle du jeu

Pour les professionnels de santé de ville, le manque à gagner lié à la crise sanitaire et au confinement s'élève à 4,5 milliards d'euros selon les derniers chiffres de l'Assurance maladie. Sur les huit premiers mois de l’année, les honoraires des généralistes ont ainsi reculé de 7,8 %, ceux des spécialistes de 10,6 %, et ceux des professions paramédicales de 5,6 %. Mais ce sont les infirmiers libéraux qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu. En effet, chez les praticiens de santé, les chiffres témoignent d’une évolution très disparate selon les professions, de -19,7 % pour les kinés, mais de +4 % pour les Idel.

Source : Actualités online, newsletter FNI du 30 sept. 2020

Idel et cabinet type

patientèle Fiducial 2020Sans grande surprise, l'Idel type de l'échantillon* est… une femme (88%), âgée de 49 ans en moyenne. Il exerce principalement seul (73% hors société civile de moyens** – SCM) et dans une grande majorité (87%) hors maison médicale. À noter encore, cet "auxiliaire médical" travaille en moyenne 4,15 jours par semaine, 48 semaines par an, davantage en zone rurale (57%) qu'urbaine (41%) et de façon très marginale sur des territoires littoraux ou montagneux (2%). Maillon essentiel du maintien à domicile des personnes âgées, sa patientèle "cœur de cible" est donc avant tout constituée de retraités (63%, +1% par rapport à 2019).

Parmi les actes professionnels infirmiers prodigués, l'Observatoire Fiducial des Idel 2020 comptabilise en moyenne annuelle 10 610 actes médico-infirmiers (AMI) et 5 996 actes infirmiers de soins (AIS), ces derniers actes étant pour rappel destinés aux personnes dépendantes.

actes idel fiducial 2020

Gestion et rémunération

L'Observatoire Fiducial des Idel 2020 distingue par ailleurs quatre tranches au niveau des recettes encaissées et des charges d'exploitation (exercice individuel) :

  • la tranche 1 de 0 à 50 K€ (9% du panel) ;
  • la tranche 2 de 50 à 100 K€ (59 % du panel) ;
  • la tranche 3 de 100 à 150 K€ (26% du panel) ;
  • la tranche 4 de 150 K€ (6 % du panel).

Le chiffre d'affaires (honoraires, honoraires rétrocédés et autres produits) varie ainsi de 30 432 € à 148 816 €, la moyenne 2019 étant de 81 443 €. Un chiffre auquel il convient bien sûr de déduire différentes charges (charges diverses tels les charges, impôts et taxes, cotisations sociales, dotations aux amortissements) afin d'arriver à un bénéfice moyen en 2019 de l'ordre de 45 836 €. Lorsque l'exercice s'effectue en sociétés (SCP, société de fait...), la moyenne du chiffre d'affaires est de 291 880 € et le bénéfice de 235 157 €.

À noter également quelques chiffres clés mis en exergue, parmi lesquels :

  • celui relatif à la rétrocession d'honoraires (en faveur d'Idel remplaçants), en moyenne de l'ordre de 12 867€, des rétrocessions dont le pourcentage évolue progressivement au fil des tranches (4% sur les recettes dans la tranche 1 mais 14% dans la tranche 4) ;
  • celui des loyers, de l'ordre de 2 449€ en moyenne, un chiffre qui croît dès lors que le cabinet est situé dans une zone densément peuplée ;
  • celui des frais de déplacement remboursés par l'Assurance maladie, en moyenne de l'ordre de 23 858€/an pour une moyenne de 21 334 km/an (N-1 : 23 836 km) ;
  • celui, enfin, relatif aux cotisations sociales du praticien (Urssaf, Carpimko), en moyenne de l'ordre de 13 127€ (12 710 € en 2019).

Des données qui constituent une photographie de la profession et qui au-delà, dans un contexte où les réductions des dépenses de santé sont quotidiennement évoquées, doivent, selon Fiducial, inviter les Idel à « être encore plus vigilants quant à la gestion de leur cabinet ».

*Méthodologie de l’étude
Chaque année, Fiducial publie son Observatoire Fiducial des infirmiers libéraux. Les ratios d’analyse présentés dans cette édition 2020 sont établis à partir des résultats 2019 sur 400 cabinets sélectionnés parmi les 7 800 clients que compte Fiducial dans ce secteur d’activité.

**Pour rappel, l'objet exclusif de la SCM vise seulement à faciliter l'exercice de l'activité des différents membres ; elle n'encadre pas l'exercice de la profession).Pour rappel, l'objet exclusif de la SCM vise seulement à faciliter l'exercice de l'activité des différents membres ; elle n'encadre pas l'exercice de la profession).

Retour au sommaire du dossier Conseils emploi

Publicité

Commentaires (0)