IDEL

Portrait – Anerick, une blogueuse souvent "blagueuse"

Cet article fait partie du dossier :

Blogs infirmiers

    Précédent Suivant

Anerick publie régulièrement ses chroniques issues de son blog Péripéties d'une infirmière sur Infirmiers.com. L'heure est aujourd'hui aux confidences pour cette jeune infirmière libérale passionnée d'écriture.

Portrait – Anerick, une blogueuse souvent Âgée de 31 ans, Anerick exerce en tant qu'infirmière libérale depuis 2008. En parallèle, elle alimente son blog Péripéties d'une infirmière – Histoire(s) d'en rire où elle parle des moments et des situations qui l'ont marquée. Elle choisit de devenir infirmière tardivement durant ses dernières années d'études et explique que « ce métier ne fut pas une vocation. On attribue d'ailleurs à mon sens le terme vocation bien trop souvent au métier d'infirmière, sans vraiment savoir ce qui se cache derrière. Je dirais juste qu'il faut l'aimer, vraiment l'aimer. Mais finalement cela vaut pour n'importe quelle profession. De ce que je me souviens, il n'y a donc pas eu de signe avant-coureur : je ne jouais pas à soigner ma poupée dès l'âge de cinq ans mais à la voiture téléguidée. Et je n'ai personne de mon entourage qui soit soignant. Mon empathie naturelle pour l'autre et ma sensibilité m'ont décidée à choisir cette voie. J'aime écouter et prendre soin. J'avais le désir d'aider l'autre. C'est aussi simple que ça. C'est une chose que j'ai du mal à assumer car dit de cette façon cela me donne une étiquette angélique qui n'est pas le reflet de la réalité ! Car oui, j'ai mes travers... Mais pourtant c'est bien ça qui m'a poussée à devenir infirmière ».

Des maux aux mots

Avant de devenir infirmière à domicile, Anerick exerce en service hospitalier durant quatre ans. Cette expérience a été enrichissante même si les débuts ont été délicats. Elle a notamment intégré le service de chirurgie et s'est improvisée pendant un temps infirmière de bloc opératoire. Afin de découvrir d'autres horizons, elle s'est dirigée vers le travail intérim jusqu'à finalement trouver chaussure à son pied en s'installant en libéral. Elle explique : « il y a un aspect très social qui me plaît aussi beaucoup. Je suis très heureuse d'avoir franchi le pas, même si ce travail à domicile a aussi ses contraintes. Rien n'est parfait ».

Depuis le 1er août 2012, elle décrit les situations qu'elle vit au quotidien dans son blog. Ce désir d'écriture sommeillait en elle depuis longtemps, son métier étant une véritable source d'informations. Ce blog lui permet de s'exprimer librement et dire « sa vérité, même si ce n'est pas forcément celle des autres ». Elle parle de sa vie actuelle, de celle d'avant, de ses années en tant qu'étudiante, de son exercice hospitalier et adopte un ton humoristique dans ses chroniques sans pour autant mettre de côté les sujets plus « sérieux ». Elle ajoute que « l'auto-dérision est un excellent moyen pour éviter de tomber dans le pathos. Je m'attache donc, ou du moins j'essaie, à prendre les choses avec humour. Ce n'est pas toujours un exercice facile car j'ai bien conscience que l'humour a ses limites. Mais je prends malgré tout le risque d'en rire ». Son blog est également un moyen de garder une certaine distance vis-à-vis de sa profession et lui permet de se libérer d'une partie de ses émotions et du poids de certaines situations difficiles. Cet exutoire est un moyen de lancer ses mots mais aussi ses maux sur la toile.

Infirmière tout terrain

Anerick s'est récemment engagée en tant que réserviste au sein de l'Établissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires (EPRUS). Cela lui permet de concilier l'urgence et l'humanitaire, deux domaines pour lesquels elle a beaucoup d'attirance. Elle précise que « les postes aux urgences sont malheureusement rares, c'est donc pour moi l'occasion de satisfaire ce souhait, différemment mais tout aussi bien. L'avantage est que je peux concilier sans trop de difficultés mon exercice d'activité d'infirmière libérale avec les astreintes de missions que propose l'EPRUS. Les exigences sont assez souples et finalement peu chronophages. Il y a aussi un côté aventure qui est loin de me déplaire. Même si l'inconnu n'est pas toujours sécurisant, il est très enrichissant ». Ce sera également l'occasion pour elle d'échanger avec d'autres professionnels de santé, de continuer d'apprendre et de gagner en confiance.

Anerick n'a donc pas fini de nous raconter ses péripéties...

Creative Commons License
Rédactrice Infirmiers.com
aurelie.trentesse@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Blogs infirmiers

Publicité

Commentaires (0)