IDEL

Portrait - Un infirmier libéral en politique

Élu conseiller général en mars dernier, Frédéric Burghard, 42 ans, met son expérience d’infirmier libéral au service des habitants de son département de Haute-Saône (70). Cela fait bientôt 12 ans qu’il se frotte à la politique, sans regret.
Cet article a été publié dans la revue Avenir et Santé de novembre 2011, magazine de la Fédération nationale des infirmiers, que nous remercions une fois encore de ce bel échange.


frederic burghard conseiller general haute saone infirmier« J’aime être au service des autres ». A 42 ans, Frédéric Burghard, infirmier libéral devenu conseiller général de Haute-Saône en mars 2011, n’est pas du genre à ronchonner dans son coin en espérant que les choses changent. « J’aime me retrousser les manches pour agir et corriger ce qui doit être corrigé », confie-t-il. C’est pourquoi il s’est engagé en politique.

Fraîchement élu au sein de son département, il compte bien mettre son expérience d’infirmier libéral à profit. Et ce, d’autant plus que le conseil général a d’importantes compétences en matière de santé et de solidarité, notamment en ce qui concerne l’aide aux personnes âgées et aux personnes handicapées. « J’ai travaillé sur la création d’une unité de vie pour les adolescents et jeunes adultes handicapés. Il s’agit d’une structure d'hébergement où sont proposées des activités de cuisine, jardinage, ou encore bricolage. De par ma profession, je connais les difficultés et les besoins des professionnels de santé comme des patients et de leurs proches ». Un projet en cours de structuration. « Le choix du lieu est déjà fixé », glisse-t-il.

« En politique » depuis 11 ans

Frédéric Burghard n’en est pas à son coup d’essai. Cela fait onze ans qu’il s’active sur le plan politique. Il a franchi le pas en rejoignant une liste électorale au sein de sa commune de 8000 habitants, Luxeuil-les-Bains. Quatre ans plus tard, il est élu conseiller municipal, avant de se hisser au rang d’adjoint au maire en mars 2008, poste qu’il occupe toujours.
Là encore, son expérience de terrain fait la différence pour la modernisation de foyers-logements pour personnes âgées, par exemple. « J’ai participé à la mise en place d’outils de suivi en matière de dépendance : une expertise des pensionnaires à leur arrivée ainsi qu’une collaboration avec un médecin en gériatrie du centre hospitalier intercommunal de la Haute Saône ». Et puisqu’il connaît les textes législatifs et réglementaires, les conventions et l’organisation du système de santé, il n’hésite pas non plus à décrypter les difficultés rencontrées par les professionnels de santé en général, et les infirmiers libéraux en particulier, auprès du député-maire de sa commune. Un travail d’explication proche de celui qu’il assumait déjà en tant que premier secrétaire général du syndicat FNI de Haute-Saône.

A partir de 2014, conseillers régionaux et conseillers généraux vont être fusionnés dans un nouveau mandat de conseiller territorial à l'occasion d'un scrutin qui remplacera les cantonales et les régionales. « Dans la mesure du possible, j'aimerais pouvoir poursuivre mon action en étant choisi pour représenter mon territoire à ces élections ». Aimer les gens Diplômé de l’école d’infirmiers Croix-Rouge de Vesoul (Haute-Saône), ce père de trois enfants...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)