IDEL

Le Sniil demande une audience à Agnès Buzyn

Le Sniil souhaiterait être reçu « le plus rapidement possible » par Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Le syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux, qui avoue son « étonnement » de ne pas encore avoir obtenu d’entrevue avec la ministre, précise son intention de lui exposer des « pistes innovantes permettant de meilleurs accès aux soins et des réponses aux besoins de la dépendance ».

Mise à jour le vendredi 4 août à 11h - Suite au communiqué du Sniil publié le 31 juillet, Mme Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, recevra les syndicats infirmiers libéraux représentatifs le 11 septembre prochain, a fait savoir Convergence Infirmière.

Le ton est un peu amer. Dans un communiqué publié lundi 31 juillet, le Sniil, syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux, « s’étonne »  que les « 87 400 infirmières libérales » qu’il représente, « n’aient pas été reçues par leur ministre », Agnès Buzyn, entrée en  fonction le 17 mai dernier.

Ayant déjà été négligés et laissés pour compte pendant tout le mandat de Mme Touraine, les 87 400 infirmiers libéraux demandent à être reçus le plus rapidement possible par Agnès Buzyn »

voiture-infirmier

Le Sniil espère qu’Agnès Buzyn « consacrera autant de temps à rencontrer et écouter les infirmières libérales que les médecins généralistes ».

La nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé « lors de différentes interventions devant l’Assemblée Nationale et le Sénat » plusieurs mesures pour 2018 concernant notamment la prévention et l’accès aux soins, des mesures qui seront « dévoilées en septembre 2017 », précise le syndicat. Un « discours étonnant » selon lui, « alors qu’à cette heure, Mme Buzyn n’a toujours pas accordé audience à une organisation syndicale libérale ».

Il faut dire que les attentes sont très fortes, comme le souligne le Sniil, après « le mandat de Mme Touraine » pendant lequel la profession s’est sentie « négligée » et « laissée pour compte ». Le syndicat demande donc « à être reçu le plus rapidement possible » par la ministre « afin de lui proposer des pistes innovantes permettant de meilleurs accès aux soins et des réponses aux besoins de la dépendance».

Le syndicat précise au passage que le secteur représente pourtant « 87 400 infirmières et infirmiers libéraux en France ».  Et de rappeler quelques chiffres utiles sur la profession.

Les 87 400 infirmières et infirmiers libéraux de France :

  • prodiguent des soins à 11 millions de personnes (soit 17% de la population) et à 90% directement au domicile des patients (contre 10% pour les médecins généralistes)
  • sont les professionnels de santé libéraux les plus nombreux, les plus accessibles pour la population et les seuls soumis de par la Loi à une continuité des soins 24h/24h
  • ont déjà pris en charge pour 99% d’entre eux des personnes âgées dépendantes, pour 98% des malades chroniques et pour 93% des patients atteints d’une pathologie psychiatriques
  • ont toute compétence, de par la Loi, à réaliser des actions de prévention, dépistage, formation et éducation à la santé
  • et, enfin, disposent d’Unions Régionales de Professions de Santé (URPS), dont certaines ont lancé des expérimentations en matière de vaccination, prévention, dépistage, action de santé publiques ou parcours de soin.

La main tendue du syndicat à sa nouvelle ministre

Au vu de la méthode que Mme la Ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé vouloir suivre (« s’appuyer sur l’ensemble des professionnels de santé, procéder à des expérimentations, partir des besoins individuels et territoriaux…), ainsi que de ses objectifs prioritaires (« maintien à domicile des personnes âgées, prévention, accès aux soins, santé mentale, vaccination… »), il serait logique et utile que Mme Buzyn rencontre les syndicats infirmiers libéraux avant de prendre toute décision, note le Sniil. Les 87 400 infirmières et infirmiers libéraux espèrent que Mme Agnès Buzyn osera dépasser les cloisonnements institutionnels qu’elle dénonce elle-même. Et qu’elle consacrera autant de temps à rencontrer et écouter les infirmières libérales que les médecins généralistes, conclut-il.

Rappelons tout de même qu'Agnès Buzyn a fait une apparition au congrès des infirmiers puériculteurs qui s’est tenu les 14, 15 et 16 juin derniers au PACI d'Issy-les-Moulineaux. La ministre avait notamment pris soin de mettre en avant toutes les facettes du métier de puériculteur avant de faire le point sur les grands chantiers : réingénierie du diplôme, grade Master, pratique avancée ou encore la valorisation de l'exercice libéral.

Creative Commons License

Journaliste Infirmiers.com susie.bourquin@infirmiers.com @SusieBourquin

Publicité

Commentaires (1)

Cath6734

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Nouvelle Convention

HaHa !!La nouvelle Convention Infirmière devrait être signée avant fin 2017 et la Ministre n'a toujours pas reçu les syndicats infirmiers ?? J'espère que nos syndicats ont fini de croire au Père Noël On va se faire avoir, comme d'hab !.... Inutile de se coucher à l'avenir et de signer bêtement ce qui est déjà tout prêt dans les tiroirs du Ministère.....

orion