IDEL

Une infirmière libérale effectue sa tournée en barque

par .

Florence, infirmière libérale, vit dans le Loir-et-Cher, une région qui a dernièrement été touchée par les inondations, l'obligeant ainsi à effectuer une partie de sa tournée en barque…

barque infirmière libérale inondations

Pour prodiguer ses soins, Florence a effectué une partie de sa tournée en barque.

Florence, infirmière libérale âgée de 41 ans, exerce au sein de son propre cabinet en milieu semi-rural depuis quatre ans, dans le Loir-et-Cher. La semaine dernière, la commune où elle travaille a été frappée par les inondations, impactant ainsi les tournées de l'IDEL et de sa collaboratrice. À la suite des fortes pluies qui ont touché la région, les problèmes se sont succédés, raconte Florence. Les routes ont été coupées petit à petit car les champs et les fossés regorgeaient d'eau. Cela nous a obligé à faire beaucoup de détours et donc de kilomètres supplémentaires… Les choses se sont ensuite complexifiées un peu plus. La rivière qui coupe le village principal en deux secteurs, nord et sud, a débordé, rendant certaines rues, et donc domiciles de patients, inaccessibles.

Une barque a été mise en place par la municipalité pour évacuer les sinistrés, mais dans un premier temps, elle n'a pas pu être utilisée par les infirmières libérales pour effectuer leur tournée. Nous vivons toutes les deux au sud de la commune. Nous avons donc dû faire appel aux aidants et au voisinage des patients chez qui nous ne pouvions pas passer, explique Florence. Nous avons également appelé le pharmacien qui se trouve rive nord pour livrer les patients dans le besoin, et, nous avons géré les cas les plus urgents par téléphone. Soulignons que les infirmiers libéraux de la commune ont également fait preuve de solidarité. L'une de nos collègues habitant sur la rive nord a prélevé un bilan sanguin qu'il était difficile de reporter à notre place. C'est aussi ça l'entraide, précise-t-elle. Le lendemain, Florence a finalement pu prendre la barque pour rejoindre le nord de la commune et assurer les soins. Une fois débarquée, j'ai demandé à des commerçants de bien vouloir me prêter un vélo pour effectuer ma tournée chez les patients le plus éloignés, témoigne-t-elle. J'ai fait mes soins à domicile en faisant bien rire mes patients, avec mon vélo et mes bottes. Une dame âgée de 93 ans a eu beaucoup de mal à contenir son fou rire lorsque je lui ai raconté mes aventures ! Pour le retour, je suis rentrée sur le dos d'un cantonnier puis j'ai repris la barque .

barque inondations

Faire au mieux pour les patients

Entre la pénurie d'essence et les inondations, l'exercice des infirmiers libéraux a été loin d'être aisé ces dernières semaines. Mes deux derniers week-ends de travail ont été compliqués, déplore Florence. Malgré mes appels à la préfecture, nous n'avons reçu aucun soutien ou appel de la part des élus. Nous avons donc fait au plus urgent et pour le mieux, dans l'intérêt de tous, en notre âme et conscience et surtout avec notre coeur d'infirmières. Heureusement, les patients se sont montrés compréhensifs et admiratifs pour la plupart.

Aujourd'hui, tout est rentré dans l'ordre et les deux infirmières peuvent à nouveau se rendre au domicile de leurs patients sans encombre au volant de leur voiture, moins exotique qu'une barque certes, mais plus pratique !

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Journaliste aurelie.trentesse@infirmiers.com @ATrentesse

Publicité

Commentaires (0)