IDEL

Violences contre infirmières à domicile : le Sniil dit non à la banalisation

par .

Le 15 mars à Fos-sur-Mer puis le 18 mars à Perpignan, des infirmières exerçant à domicile ont subi des violences de la part de familles de patients. Dans les deux cas, les infirmières traumatisées se sont rendues au commissariat pour porter plainte… mais n’ont pas pu le faire : elles en ont été dissuadées par les autorités qui ont préféré enregistrer, à la place, un dépôt de main courante. Ce qui implique qu’aucune enquête ni poursuites ne seront déclenchées contre les agresseurs malgré la gravité des faits… Le syndicat national des infirmiers libéraux (Sniil), par la voix de sa présidente Catherine Kirnidis, exprime sa colère.

violence, poing

Les infirmières et infirmiers libéraux, seuls professionnels de santé exerçant à 90% à domicile, dans tous les quartiers, à toute heure et pour tous types de patients, sont particulièrement exposés aux situations de violence.

Jeudi dernier, à Fos-sur-Mer, une infirmière exerçant à domicile et l'étudiante en soins infirmiers qui l'accompagne s’occupent d’une patiente en soins palliatifs dont l'état s'est fortement dégradé. Elle décède au décours du soin. La famille, avertie de l’issue probable, les injurie, les menaçe de mort, les brutalise et, même, les séquestre. Les infirmières ne peuvent sortir de cette situation que grâce à l’intervention de la police municipale prévenue par le médecin traitant contacté « en douce » par l’infirmière.

Que des soignants soient mis en danger dans le cadre de leur travail, c'est inacceptable et intolérable

Comme l'explique Catherine Kirnidis, présidente du Syndicat national des infirmiers libéraux (Sniil) dans son communiqué, particulièrement touchées, les deux soignantes sont alors prises en charge à l’hôpital où elles se voient attribuées chacune une incapacité temporaire de travail (ITT) de 10 jours. Pour autant, malgré la gravité des faits, les fonctionnaires de police minimisent les événements, affirmant qu’il n’est pas nécessaire de porter plainte. Encore...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)