IDEL

Voir la solitude de la personne âgée

Christophe Peiffer, infirmier libéral, anime par ailleurs un blog intitulé le Blog des Rapports Humains. Membre du comité de rédaction d'Infirmiers.com, il partage aujourd'hui avec nous l'une de ses analyses sur la solitude des personnes âgées ; une problématique cachée qui n’est vue que si nous prenons la peine de la voir...

Voir la solitude de la personne âgéeMon métier d’infirmier à domicile m’a permis de constater combien la solitude est un fléau que connaît un grand nombre de personnes âgées. Elle est aux rapports humains ce que le verso est au recto ; sa face opposée, cachée, qui n’est vue que si nous prenons la peine de la voir. Ne croyez pas que la solitude ne soit que le résultat de plusieurs concours de circonstances ayant conduit la personne âgée à se retrouver isolée. Il y a bien entendu la diminution ou la perte de l’autonomie physique ou psychologique, le décès des ami(e)s proches, l’éloignement de la famille ou encore la simple peur de sortir qui grandit avec l’âge. Ici la solitude est un état, un constat physique.

Mais la solitude est aussi un profond ressenti d’ennui, d'inutilité, de mise à l’écart de la vie et de la société. Cette même vie que vous et moi traversons quotidiennement sans même nous en rendre compte. Comment donner du sens à une journée calquée trait pour trait sur celle de la veille... et du lendemain ?

Voici comment je peux vous illustrer la journée type d'une personne âgée face à la solitude. Je dirais même SA solitude. Car chaque personne étant unique, nous avons tous une représentation et un vécu de la solitude très personnel. Je prends volontairement le parti d'incarner le vécu d'une dame âgée que j'ai connue et à qui j'ai donné des soins pendant quelques années.

La solitude est aussi un profond ressenti d’ennui, d'inutilité, de mise à l’écart de la vie et de la société. Inside Mme R Il est cinq heures du matin, je ne dors plus depuis déjà une heure. Encore une journée à passer... seule. Il fait toujours nuit. Il me tarde de voir le jour se lever pour me lever à mon tour. Je n'aime pas la nuit ; elle m'angoisse et me fait penser à des tas de choses qui me rendent triste. Mon mari parti l'année dernière pour un monde meilleur, mes enfants...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

quichou13

Avatar de l'utilisateur

72 commentaires

#1

merci

merci Christophe de ce beau témoignage, si émouvant et si vrai....mon vécu aussi en tant qu'idel depuis 30 ans....on ne peut rester de marbre...