MODES D'EXERCICE

L’Ecole du personnel paramédical des Armées en rangs serrés sur les Champs-Elysées...

Le 14 juillet 2013, l’Ecole du personnel paramédical des Armées (EPPA), basée à Toulon, défilait pour la première fois à Paris sur les Champs-Elysées. Un grand moment entre fierté et émotion...

militaires défilé du 14 juillet

14 juillet 2013, l'EPPA défile sur les Champs-Elysées, une première ! (Crédit photos - BCISSA_DCSSA D. GUTIERREZ)

Créée en 1990, l’Ecole du personnel paramédical des armées (EPPA) était la seule école de sous-officiers à ne pas avoir défilé sur les Champs-Elysées à l’occasion de la Fête nationale. Chose faite cette année ! Rappelons que l’EPPA est une école interarmées dont la mission est d’assurer une formation paramédicale diplômante des personnels sous-officiers (infirmier DE) et militaires du rang (aide-soignant DE) des armées et des formations rattachées (armée de terre, armée de l’air, marine nationale, légion étrangère, brigade de sapeurs-pompiers de Paris, service de santé des armées).

Le début de la mission pour 73 personnes

'entraînement en rangs serrés... la clé de la réussite !

L'entraînement en rangs serrés... la clé de la réussite ! (Crédit photo - EPPA - P. MILLELIRI)

Au mois d’avril dernier, le médecin général Jean-Pierre Carpentier, commandant l’Ecole, a reçu par le Gouverneur militaire de Paris, la confirmation de la participation de l’EPPA au défilé des troupes à pied le 14 juillet à Paris.

Après avoir défilé en 2011 à Toulon et en 2012 à Marseille, c’est la 3ème compagnie du Bataillon des élèves qui est désignée pour représenter l’Ecole et assurer cette belle mission. Le détachement est composé du commandant en second de l’EPPA, du drapeau de l’école et de sa garde, du chef du Bataillon des élèves, de l’adjudant de la 3ème compagnie, d’un cadre pédagogique et d’un bloc de 48 élèves. Ce dispositif est  renforcé de 15 personnels, élèves et cadres destinés à assurer le soutien logistique (hébergement, restauration, soutien sanitaire, armement…), les déplacements en bus de Toulon à Paris et entre les différents lieux de répétition et d’activité, une aide au cours des entraînements afin d’atteindre la « perfection », le remplacement des élèves qui ne pourraient défiler au dernier moment et la couverture médiatique.

Après trois séances d’ordre serré (nom de la discipline qui consiste à marcher au pas cadencé en rang et colonne) début juillet sur une piste désaffectée de la base aéronavale de Hyères, c’est un détachement de 73 personnels qui quittera l’EPPA le 7 juillet au petit matin.

Une préparation exemplaire pour « être beaux »...

Dernières recommandations avant le départ pour la capitale...

Dernières recommandations avant le départ pour la capitale... (Crédit photo - EPPA - P. MILLELIRI)

Le 7 juillet, tout le monde est rassemblé à 5h30 prêt au départ. Le commandant de l’Ecole est venu saluer ses troupes. Arrivé au camp de Satory, proche de Versailles, à 20h, il faut faire vite pour débarquer les sacs dans les chambres ; le mess (cafétéria militaire) ferme en effet à 20h30. L’hébergement se fera dans trois dortoirs de 20 lits et 1 chambre de 12 lits dans un bâtiment occupé également par sont les deux autres écoles du service de santé des armées en charge de la formation des futurs médecins et pharmaciens militaires : l’Ecole du Val-de-Grâce (EVDG) et l’Ecole de Santé des Armées (ESA).

Dès le lundi 8 juillet au matin, les chefs de tous les détachements prenant part au défilé sont convoqués par le Gouverneur militaire de Paris afin de recevoir ses directives. L’après-midi est consacrée aux premières répétitions sur les pistes d’essai du site Nexter à Satory. Il s’agit d’une grande première pour le service de santé des armées : ses trois écoles vont défiler en même temps dans un même ensemble !

à l'heure de la répétition générale... sourire de rigueur

A l'heure de la répétition générale... sourire de rigueur ! (Crédit photo - EPPA - A. LEMOINE)

Les matinées du 9 et 10 juillet sont consacrées à l’entraînement physique et sportif et à l’entretien du casernement. Les premières répétitions, sous les ordres du commandant des troupes à pied, le Général de brigade Bazin, ont lieu l’après-midi. La moitié des troupes à pied répète le matin et l’autre moitié, dont l’EPPA, l’après-midi.

Un peu de détente avant le grand jour...

Un peu de détente avant le grand jour... (Crédit Photo - EPPA - P. MILLELIRI)

Le jeudi 11 juillet, rassemblement à 3h30 et départ en direction des Champs-Elysées pour une reconnaissance des emplacements et une répétition de la manœuvre d’éclatement face à la tribune présidentielle.

Le vendredi 12 juillet, répétition générale à compter de 8h30 sur le site de Nexter, en présence du commandant de l’EPPA qui a fait le déplacement pour encourager les élèves et assister au défilé du 14 juillet. Les 4.800 hommes et femmes qui défileront sur les Champs-Elysées s’entraînent sous le regard critique du général de corps d’armée Charpentier, Gouverneur militaire de Paris. Satisfait du résultat, il valide le niveau atteint par chacun.

Les troupes ayant donné satisfaction la veille, le Gouverneur militaire a autorisé un quartier libre le samedi 13 juillet pour l’ensemble du dispositif. C’est l’occasion le matin d’une traversée de Paris sur des bateaux mouches, puis d’une découverte, pour beaucoup, de Paris l’après-midi.

Amandine nous raconte ses impressions...

SM Amandine Belier, 4ème Compagnie, 1ère section

Elève en 3ème année à l’Ecole du personnel paramédical des armées, j’ai participé au défilé du 14 juillet 2013 à Paris. Pour chacun et chacune d’entre nous ce fut un honneur de fouler les pavés de la célèbre avenue des Champs-Elysées, d’autant que ce fut la première fois depuis sa création que l’école était représentée à Paris. Cette opportunité s’est présentée à nous comme la consécration de ces trois années d’étude. Le jour J est arrivé, la nuit a été courte pour tout le monde. Les derniers ajustements de tenue et de coiffure se font avant le départ. L’émotion, tout autant que l’excitation, sont présentes, chacun sait que c’est le grand jour. Famille et amis sont devant la télévision ou bien à nos côtés pour ceux qui ont pu faire le déplacement. Un seul mot d’ordre : « être beau », nos chefs nous l’ont répété de nombreuses fois. Beau pour notre pays que nous avons choisit de servir et que nous représentons en ce jour de fête nationale, mais aussi et surtout pour les Français qui croient en nous. La patrouille de France ouvre le défilé, c’est un grand moment. La descente vers la tribune présidentielle s’amorce, au rythme de la musique et des applaudissements du public. Nous sommes tous concentrés, tête haute pour montrer que nous sommes fiers d’être ici. La notion de temps n’existe plus, quelques minutes plus tard nous sommes déjà devant la tribune présidentielle, portés par l’adrénaline. Les premiers échos se font entendre : « c’était beau, vous avez été beaux ».

Le jour J...

champs Elysées avant le début du défilé

Sur les Champs-Elysées, enfin, juste avant le début du défilé... (Crédit photo - EPPA - P. MILLELIRI)

Dimanche 14 juillet, jour J. Rassemblement à 5h en tenue, prêt à embarquer dans les bus. Après la mise en place sur les Champs-Elysées, le départ du défilé est donné à 10h30. Les aéronefs ouvrent le bal, suivis des troupes à pied et du défilé motorisé. Après les frissons et la fierté éprouvée au passage devant les familles et face à la tribune présidentielle, les participants sont libérés dans les rues de Paris afin de déjeuner et de rencontrer la population venue en nombre pour admirer les militaires. Dès le retour à Satory, la remise en condition, le rangement et le nettoyage des locaux ainsi que la préparation des sacs occupent le détachement jusqu’à la nuit.

14 juillet champs elysées

La photo qu'ils attendaient tous...Félicitations ! (Crédit photo - EPPA - P. MILLELIRI)

Dernier jour, le retour. Rassemblement le lundi 15 juillet à 5h pour le chargement des bus et l’embarquement dans les véhicules. Nous arriverons à Toulon 14h30 plus tard...
Cette première fut un grand honneur pour l’EPPA, et tout particulièrement pour les élèves et les cadres qui y ont participé. Remarquable lors du défilé par la variété de ses tenues représentant chacune des armées et des formations rattachées, l’EPPA s’est distinguée auprès des autorités civiles et militaires. Les promotions d’élèves suivantes sont déjà prêtes à assurer cette mission l’année prochaine et ont espoir que cette expérience sera renouvelée en 2014.

Creative Commons License

Commandant l’Ecole du Personnel Paramédical des Armées Toulon (83)

Publicité

Commentaires (0)