PUERICULTRICE

Les puéricultrices en colère défilent à Paris

Environ 700 infirmières puéricultrices et étudiants de la spécialité ont répondu, ce vendredi 27 septembre, à l'appel à manifester dans les rues de Paris de l'ANPDE (Association Nationale des Puéricultrices Diplômées et des Étudiants) et du CEEPAME (Comité d'Entente des Écoles Préparant aux Métiers de l'Enfance). Récapitulatif en slogans forts et images.

manifestation puéricultrices Paris

Les infirmières puéricultrices en colère dans les rues de Paris

Sébastien Colson, Président de l'ANPDE et Patricia Faivre, Présidente du CEEPAME se sont dit satisfaits du niveau de la mobilisation par rapport à la manifestation de juillet dernier. En effet, environ 700 infirmières puéricultrices et étudiants de la spécialité ont manifesté (contre 200 précédemment), ce vendredi 27 septembre, dans les rues de Paris pour à nouveau revendiquer, notamment, une formation à la hauteur de leurs compétences et exprimer leurs attentes en la matière au travers de cris, chants, trompettes et slogans virulents dans un esprit cependant toujours bon enfant !

Grade master pour les puer, des compétences au service des enfants

Formation démodée, études à moderniser

Puéricultrices : spécialistes de la santé des enfants de la naissance à l'adolescence

Puéricultrices menacées, puéricultrices en colère

Le cortège est arrivé à 16h devant le ministère des Affaires sociales et de la Santé accueilli comme il se doit par un barrage de gendarmes mobiles. Une délégation de cinq personnes, composée entre autres de Sébastien Colson et Patricia Faivre, a été reçue par Michèle Lenoir-Salfati, adjointe au sous-directeur des ressources humaines du système de santé.

A sa sortie du ministère, la délégation a souligné qu'elle avait été écoutée avec beaucoup de respect dans une ambiance détendue et constructive durant plus d'une heure. Aucune décision actée n'a été prise, mais une feuille de route concernant l'ensemble des professions paramédicales, dont les puéricultrices, sera présentée courant octobre 2013 par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé et Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

La délégation dispose également d'une esquisse sur le calendrier de l'avancée des travaux sur la réingénierie du Diplôme d'État d'infirmière puéricultrice d'ici le mois de décembre 2013. Parallèlement, comme l'a annoncé Marisol Touraine lors de la présentation de la Stratégie Nationale de Santé (SNS), des réflexions sur les pratiques avancées de la profession infirmière dans son ensemble seront menées. Les puéricultrices considérant être déjà dans l'exercice de pratiques avancées avec deux diplômes d'État. Malgré des échanges constructifs, pour la délégation, la vigilance reste de mise et les puéricultrices restent plus que jamais mobilisées pour la suite des événements, notamment s'il y avait encore des retards de calendrier. Pour Sébastien Colson, il faudrait alors envisager des méthodes plus musclées !

Revivre cet après-midi de mobilisation en images

Rédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com

Creative Commons License

Rédactrice Infirmiers.comaurelie.trentesse@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)