PUERICULTRICE

Projet de loi de santé : zoom sur l’enfance

Cet article fait partie du dossier :

Profession infirmière et législation

    Précédent Suivant

A partir de ce mardi 31 mars 2015, le projet de loi “de modernisation de notre système de santé” sera débattu dans l’hémicycle de l’assemblée nationale en séance publique.  Adopté jeudi 19 mars par la commission des affaires sociales, ce texte, s’il continue de faire débat, met dorénavant la politique de santé de l’enfant en première ligne de la stratégie nationale de santé.

sourires d'enfants

La politique de santé de l’enfant en première ligne de la stratégie nationale de santé.

C’est en effet dès le premier article qui vise à rénover le cadre général de la politique de santé que la politique de santé de l’enfant devient une politique de santé publique nécessitant une stratégie nationale, et permettra une meilleure coordination des différents acteurs.

Des amendements ont également été pris pour développer la politique de santé scolaire et notamment permettre la création d’un parcours éducatif en santé de l’enfant qui sera déterminé dans chaque établissement scolaire en vue d’élaborer des actions de prévention et de promotion de la santé, associant le personnel médical, les infirmiers scolaires et les professionnels de l’éducation.

Le texte prévoit en outre de confier l’animation des mesures conduites dans le cadre de la protection et de la promotion de la santé maternelle et infantile à l’État, en plus de la gestion territoriale déjà existante, et de favoriser la collaboration des services de P.M.I. avec les services de santé scolaire.

La notion « d'exposome » reconnue

La loi reconnaît enfin la notion "d’exposome", à savoir l’ensemble des facteurs non génétiques qui peuvent influencer la santé humaine auxquels nous sommes exposés. Dans notre société, cette notion devient de plus en plus capitale. Nombre de parents se posent légitimement des questions vis-à-vis de cet “exposome” qui peut influer sur la santé de leur enfant en plein développement. En tant que professionnelles de l’enfance, les infirmières puéricultrices sont en première ligne pour répondre à ses nouveaux enjeux de santé publique. On ne peut que se féliciter que la santé de l’enfant soit mise en avant dans ce projet de loi. La prise en compte de l’influence de l’environnement sur le développement de l’enfant est un enjeu majeur des prochaines années.

L’Association Nationale des Puéricultrices(teurs) Dîplomé(e)s et des Etudiants (ANPDE) est consciente de ces enjeux. Le 17 juin 2015, lors des 40èmes Journées Nationales d’Etudes de l’A.N.P.D.E, le thème de la santé et de l’environnement sera abordé en conférence plénière pour permettre aux professionnelles de développer leurs connaissances et d’échanger autour de ce sujet. D’autres thèmes seront abordés durant ces trois jours de conférences et d’ateliers organisés à Marseille du 17 au 19 juin 2015.

Infirmier PuériculteurA.N.P.D.E http://www.anpde.asso.fr/ 

Retour au sommaire du dossier Profession infirmière et législation

Commentaires (1)