PUERICULTRICE

Puéricultrices : l'espoir au bout du rapport...

Suite à la publication du rapport sur "Les formations paramédicales, bilan et poursuite du processus d'intégration dans le dispositif LMD", l'ANPDE et le CEEPAME recommencent à espérer : "La réingénierie des formations paramédicales, mise en attente le temps que ce rapport soit finalisé, va pouvoir reprendre et aboutir".

Communiqué de l'ANPDE et du CEEPAME du 25 février 2014

Puéricultrice soins aux enfant et accompagnement des familles

Les puéricultrices considérent être déjà dans l'exercice de pratiques avancées avec deux diplômes d'État

L’Association Nationale des Puéricultrices(teurs) Diplômé(e)s et des étudiants(ANPDE)1 et le Comité d’Entente des Ecoles Préparant Aux Métiers de l’Enfance (CEEPAME)2 ont lu avec intérêt le rapport IGAS - IGAENR sur la poursuite d’intégration dans le processus LMD des professions paramédicales et ont porté une attention particulière aux recommandations proposées.

Nos associations se voient encouragées, d’une part à réactiver le travail de réingénierie du diplôme d’Etat de puéricultrice suspendu depuis 2011, d’autre part à poursuivre la réflexion portant sur l’organisation du système de santé en faveur de l’enfant et de la famille et des besoins en professionnels qualifiés qui en découlent. Elles intègrent la nécessité d’une réflexion pluridisciplinaire autant sur la formation que sur les métiers.

Depuis 2008, l’ANPDE et le CEEPAME ont élaboré un référentiel d’activité et un référentiel de compétences comme cela est préconisé ; ces référentiels ont d’ailleurs été validés par la DGOS. Même s’ils sont à toiletter pour tenir compte des recommandations actuelles, les fondements en sont posés. Le référentiel de formation initié en 2009, avec la contribution de la Conférence des Présidents d’Université (CPU), reste inabouti, et peut être facilement retravaillé pour prendre en compte les recommandations portant sur l’interdisciplinarité - en mutualisant par exemple certaines unités d’enseignement avec d’autres professions ou formations - et sur le niveau de responsabilité réel des puéricultrices. C’est pourquoi les associations souhaitent que la recherche y ait une place significative, témoignant du leadership clinique exercé par les puéricultrices. Elles restent à l’écoute de représentants de l’Enseignement Supérieur pour une collaboration constructive, ouvrant sur des perspectives internationales.

Les associations souhaitent que la recherche y ait une place significative, témoignant du leadership clinique exercé par les puéricultrices

En parallèle, l’ANPDE et le CEEPAME apprécient que le rapport mentionne la nécessité pour les formations professionnelles en santé de s’appuyer sur un besoin réel dans le système de santé. C’est un encouragement à finaliser les recherches en cours sur les besoins en personnels de santé hautement qualifiés pour prendre en charge la santé des enfants et de leur famille. Les puéricultrices témoignent de compétences avancées dans les soins aux enfants autant en chefs de projets de promotion de la santé en PMI ou en mode d’accueil qu’en expertise clinique et technique en néonatalogie et en pédiatrie, qu’en éducation thérapeutique et en suivi des enfants porteurs de maladies chroniques ou de handicaps. Les conclusions de plusieurs rapports (notamment celui de l’ONDPS) pourront servir de support à cette réflexion.

La réingénierie des formations paramédicales, mise en attente le temps que ce rapport soit finalisé, va pouvoir reprendre et aboutir. C’est le souhait de l’ANPDE et du CEEPAME qui renouvellent leur demande de réactivation des groupes de travail sous la tutelle du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé et du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. La réflexion s’enrichira des conclusions des études en cours sur l’évolution de l’exercice de puéricultrice dans un système de santé repensé.

Notes

  1. A propos de l’ANPDE - Elle est l’unique association professionnelle française, représentant les puéricultrices et les étudiants de la spécialité, de métropole et des DROM-COM (Départements et régions d'outre-mer - Collectivités d'outre-mer). Ses objectifs sont de promouvoir la spécialité infirmière, d’en défendre le diplôme, d’engager une réflexion en regroupant les professionnels de terrain et en organisant des journées d’études nationales et régionales permettant l’échange des pratiques.
  2. A propos du CEEPAME - Le Comité d’Entente des Ecoles Préparant aux Métiers de l’Enfance est une association loi 1901 a but non lucratif regroupant des écoles préparant au diplôme d’Etat de puéricultrices et au diplôme d’Etat d’auxiliaires de puériculture.

ANPDE et du CEEPAME

Publicité

Commentaires (0)