PUERICULTRICE

Qualité de vie des patients : deux initiatives primées au Prix Galien

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

La cérémonie du Prix Galien France 2016 pour la recherche pharmaceutique s’est déroulée mercredi 7 décembre 2016 à Paris. Il s’enrichit cette année de trois nouveaux volets dont l'accompagnement du patient. Zoom sur les projets récompensés qui permettent d'améliorer la qualité de vie des patients.

dessin d'enfant

Les deux lauréats ex-aequo du volet « Accompagnement du patient » ont été primés pour leurs initiatives permettant d'améliorer la qualité de vie des enfants.

Trois nouvelles thématiques ont été introduites, cette année, au Prix Galien France, qui récompense les innovations thérapeutiques et travaux de recherche pharmaceutiques. Il s'agit de la E-santé, la « dermocosmétique et dermatologie cosmétique » et l’accompagnement du patient. Deux lauréats ex-aequo ont été désignés dans le volet « Accompagnement du patient », présidé par Dominique Bayle, pour leurs initiatives favorisant le bien-être des patients :

  • accompagnement des parents dans l’apprentissage du traitement par dialyse péritonéale (DP) de leur enfant en insuffisance rénale chronique terminale par le Service de néphrologie pédiatrique et l'équipe d’hospitalisation à domicile, à Hôpital Robert-Debré (Paris). Chez l'enfant, la technique de dialyse par DP est une alternative à l'hémodialyse et offre plusieurs avantages, notamment en matière de qualité de vie : elle peut être effectuée à domicile, la nuit pendant le sommeil de l'enfant, après une période de mise en route à l'hôpital. Elle permet donc de diminuer l'absentéisme scolaire des enfants, mais aussi de leur laisser du temps pour la pratique d'activités extra-scolaires. La DP à domicile nécessite une formation technique des parents. C'est un des objectifs de ce projet innovant qui comporte une équipe de 8 personnes, incluant médecins, puéricultrices, infirmières.
  • Kolibri par l'association l'Enfant@l'hôpital. L’enfant@l’hôpital est une association qui existe depuis 1986. Elle aide les enfants malades ou handicapés à s’insérer dans un système éducatif non conventionnel, basé sur les nouvelles technologies et interactif. Kolibri est une plateforme d’apprentissage développée pour répondre à ce besoin. Des bénévoles dispensent des formations en ligne, des jeux, des reportages des quatre coins du monde pour aider ces enfants et recentrer leur attention sur un apprentissage qui leur convient. Le secteur de la psychiatrie infantile est très demandeur et c’est dans ce secteur que s’inscrit L’enfant@l’hôpital. Il s’agit d’un accompagnement sur mesure, à distance, qui privilégie les sites difficiles d’accès.

Véritables coups de cœur du jury, ces deux initiatives, sur les trente candidatures examinées,  sont tournées vers l’amélioration de la qualité de vie des enfants et de leur famille, l’apprentissage, et le refus de l’exclusion des jeunes patients, quelle qu’en soit la cause.

Primer les innovations thérapeutiques

Chaque année, des innovations thérapeutiques récentes proposés au public sont mises à l’honneur et primées, ainsi que des travaux de recherche pharmaceutique lors de la cérémonie du Prix Galien. Cette distinction impacte la visibilité et la notoriété de ses acteurs. Ils peuvent ainsi bénéficier d’un « coup de pouce médiatique » pour valoriser leur implication dans la santé et le bien-être du patient. Les candidats envoient un dossier complet sur leur projet (qui est parfois mis en œuvre depuis déjà de nombreuses années) et un jury sélectionne le ou les lauréats, car il peut être difficile de les départager.

Roland Mehl, pharmacien et journaliste, aujourd’hui âgé de 93 ans et toujours très dynamique sur scène, a eu l’idée de créer le prix Galien, afin de  rouver une possibilité de faire connaître les avancées de la recherche pharmaceutique et de promouvoir une industrie qui était l’une des premières du monde.Le premier prix Galien, raconte Roland Mehl, a été remis le 7 juin 1970. Le jury, qui comprenait dix professeurs chefs de services hospitaliers des différentes spécialités cliniques dont deux membres de l’Institut, avait décerné ce premier prix Galien à une molécule innovante à l’époque, un antibiotique antituberculeux, la rifampicine, choisie parmi six dossiers présentés.

Ce prix, décerné en France et considéré par la communauté scientifique comme un « prix Nobel du médicament », a suscité des initiatives similaires dans plusieurs autres pays. Ainsi il existe également un prix Galien international.

Creative Commons License

Inf MScN  Formatrice en cicatrisation  fambrosino13@gmail.com  @fambrosino13

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)