PUERICULTRICE

La santé des grands prématurés s'améliore

La proportion de grands prématurés exempts de complications sévères à la sortie du service de néonatologie a progressé de plus de 14% entre 1997 et 2011, selon les premiers résultats issus de la cohorte Epipage-2, présentés le 28 janvier dernier par l'Inserm et publiés dans The Journal of the American Medical Association (JAMA).

bébé prématuré en couveuse

Dans cette étude, les chercheurs ont constaté une amélioration statistiquement significative de la survie des prématurés à partir de la25e semaine entre 1997 et 2011.

Epipage-2 (étude épidémiologique sur les petits âges gestationnels-2) a été lancé en 2011. L'intérêt de cette étude est de mesurer l'impact de l'évolution des pratiques médicales et de l'organisation des soins depuis 1997, a expliqué l'épidémiologiste Pierre-Yves Ancel (Inserm U1153/ université Paris-Descartes)*. Initié en 1997 auprès de grands prématurés dans neuf régions françaises, Epipage-1 avait montré que près de 40% des grands prématurés présentaient un trouble moteur ou sensoriel ou un retard intellectuel à 5 ans.

Epipage-2, conduite dans 25 régions française, a inclus près de 7 000 enfants prématurés (mort-nés et vivants): 2 205 extrêmement prématurés (de 22 à 26 semaines), 3 257 grands prématurés (27-31 semaines) et 1 234 modérément prématurés (32-34 semaines). Les enfants seront suivis au moins jusqu'à leurs 6 ans. Les premiers résultats présentés fin janvier 2015 portaient sur la survie et les complications sévères à la sortie du service de néonatologie.

En 2011, 1% des enfants nés vivants étaient de grands prématurés. La survie atteint 99% à 32-34 semaines et décroît avec l'âge gestationnel. Elle était de 94% pour les enfants nés à 27-31 semaines, 60% à 25 semaines et moins de 1% avant 24 semaines.Les chercheurs ont constaté une amélioration statistiquement significative de la survie à partir de la 25ème semaine entre 1997 et 2011. De plus, comparé à 1997, la proportion des enfants ayant survécu sans...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)