PUERICULTRICE

A la télé - Le prématuré, un bébé funambule

Dans l'émission "Un monde en face", sur France 5 ce mardi 25 février à 21h 30, Carole Gassler nous entraîne dans l'univers des prématurés.  Extrêmement fragiles, les grands prématurés finissent leur développement hors du ventre de leur mère, en couveuse. La réalisatrice Laure Delesalle a suivi, dans différents services de néonatalogie, les premiers pas dans la vie de ces petits êtres en devenir.

© Crescendo Films

© Crescendo Films - Aujourd’hui, dans le monde, 13 % des femmes accouchent avant terme. Grâce aux progreÌ€s de la médecine, la plupart de ces bébés nés trop toÌ‚t survivent, mais la bataille aÌ€ mener est rude et les situations de handicap restent fréquentes

Quand Marianne est née, on m’a dit qu’elle était petite, mais pas si petite que ça. [...] Je suis descendue pour la voir et j’ai failli m’évanouir, je n’étais pas du tout préparée, elle pesait 650 grammes, elle ne ressemblait aÌ€ rien... Ce choc, de nombreuses mamans y sont confrontées. Aujourd’hui, dans le monde, 13 % des femmes accouchent avant terme, plus ou moins prématurément. Grâce aux progreÌ€s de la médecine et des méthodes de soins, la plupart de ces bébés nés trop toÌ‚t survivent, mais la bataille aÌ€ mener est rude et les situations de handicap restent fréquentes.

Selon le Pr Charlotte Casper (Unité de néonatologie de l’HoÌ‚pital des enfants, CHU de Toulouse), les prématurés sont vulnérables et fragiles parce que leurs organes sont immatures et qu’il faut les aider aÌ€ se développer dans un milieu compleÌ€tement différent du milieu utérin. Le petit qui est encore un fœtus passe ainsi brutalement de la vie dans le liquide amniotique in utero aÌ€ la vie dans l’air. Et au lieu de grandir dans le ventre maternel, il va devoir le faire dans une couveuse aÌ€ l’hoÌ‚pital. 

Un combat de tous les instants

Vivre, c’est déjaÌ€ pouvoir respirer. Pas si évident quand on est un grand prématuré et que les poumons n’ont pas acquis la maturité nécessaire pour fonctionner correctement. L’apport en oxygeÌ€ne, essentiel notamment au développement cérébral, se fait graÌ‚ce aÌ€ une sonde d’intubation reliée aÌ€ un appareil ou aÌ€ un systeÌ€me de ventilation plus léger, en fonction des cas. La pose d’une sonde gastrique permet aussi de nourrir les nouveau-nés incapables de s’alimenter. C’est également pendant les trois derniers mois de la grossesse que les neurones commencent aÌ€ se connecter entre eux aÌ€ une vitesse fulgurante : un million de connections se créent chaque seconde! Le Pr Pierre Gressens (Hôpital Robert-Debré, Paris) explique qu’aÌ€ cette période on assiste aÌ€ une augmentation massive du cerveau. On sait maintenant qu’un certain nombre de ces prématurés auront une croissance ralentie de leur cerveau. Certaines parties comme la substance grise, laÌ€ ouÌ€ se trouvent les neurones, étant plus atteintes que d’autres. Cette réduction de volume explique les probleÌ€mes d’intelligence qu’on peut avoir par la suite. Pour prévenir le handicap, les enfants prématurés sont suivis jusqu’aÌ€ l’aÌ‚ge de 7 ans et soumis aÌ€ des tests d’intelligence et de motricité.

Rester aÌ€ l’écoute

Fortement exposés apreÌ€s la naissance aux stimuli environnants, aÌ€ un stade ouÌ€ ils n’auraient pas dû l'être, les bébés prématurés sont particulieÌ€rement sensibles au stress. Ils le sont également aÌ€ la douleur, en raison de l’immaturité de leur systeÌ€me nerveux. Une hypersensibilité susceptible d’entraiÌ‚ner des séquelles cognitives parfois irréversibles. TreÌ€s attentifs aÌ€ leurs petits patients, médecins et infirmieÌ€res veillent de plus en plus aÌ€ respecter leurs rythmes, aÌ€ limiter les agressions sonores ainsi que les gestes douloureux, pour éviter au maximum de perturber leur développement. En SueÌ€de, depuis une quinzaine d’années, l’équipe du Dr Björn Westrup utilise, avec la participation active des parents deÌ€s la naissance, une méthode originale de soins centrée sur la relation. C’est treÌ€s important de se lier aÌ€ l’enfant quand on le soigne, l’enfant en tant qu’individu, si on veut comprendre ce qui lui arrive et eÌ‚tre attentif aÌ€ ses réactions. Des études récentes semblent lui donner raison.

Note

  1. Après la diffusion du documentaire, Carole Gaessler reçoit deux invités pour en savoir plus sur le sujet : le Dr Jean-François Magny, chef du service de néonatologie à l’hôpital Necker, et Vanessa Fontaine, maman de Liam, ex-grand prématuré né à trente et une semaines.

• Mardi 25 février 2014, 21h30, émission Le monde en face, présentation Carole Gassler. Documentaire "Le prématuré, un bébé funambule", durée 52', Auteure-réalisatrice : Laure Delesalle, production Crescendo Films, avec la participation de France Télévision 2013.

Cet article est paru dans Le Mag - Temps forts du 22 au 28 février 2014.

Publicité

Commentaires (0)