PUERICULTRICE

"Vu de l’intérieur" épisode 4 : au cœur d’un service de réanimation néonatale

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Pour ce quatrième et dernier volet de notre série Vu de l’Intérieur au coeur du service de néonatalogie de l’Hôpital Jeanne de Flandre – CHRU de Lille, Marie Da Silva, infirmière puéricultrice, revient sur les difficultés de son métier au plus près des prématurés, qui sont surtout d’ordre psychique. Lorsque la prise en charge ne se termine pas bien, comment fait l’équipe pour continuer à avancer ? C’est ce que la professionnelle nous a confié.

Si vous ne lisez pas la vidéo, rendez-vous sur notre chaîne Youtube.

Les difficultés les plus importantes sont celles qui concernent les enfants dont la prise en charge ne se termine pas comme on le souhaiterait. 

Quelles chances de survie pour un enfant prématuré ?

Plus l'enfant né prématuré, plus la morbidité est importante, précise Alexandra Nuytten, pédiatre au sein de la clinique. Une grande étude épidémiologique de 2011 nous permet d'avoir des chiffres : dans le cas d'une extrême prématurité (les enfants nés entre 22 et 26 semaines d'aménorrhée), on a un pourcentage de survie qui est autour de 50 %. Ce pourcentage monte chez les enfants qui naissent moins prématurés. Entre 27 et 31 semaines d'aménorrhée, on est à 94% de survie et chez les enfants nés entre 32 et 34 semaines d'aménorrhée, on est proches de 99% de survie.

Travailler comme puéricultrice dans un tel service comporte des difficultés. C'est un métier qui est fatigant, avoue Marie Da Silva. Le plus pénible à la longue ? Se lever le matin, répond-elle dans un sourire, travailler la nuit, le week-end, une réalité parfois pénible qui concerne l'ensemble des infirmiers hospitaliers. C'est être debout plusieurs heures d'affilée, c'est être dans une ambiance sonore toujours assez importante, être au rythme des entrées et sorties.... Mais les vraies difficultés ne sont pas là. Elles concernent les enfants dont la prise en charge ne se termine pas comme on le souhaiterait..., témoigne Marie Da Silva. L’équipe est soudée et chacun peut parler de ses difficultés. Notre propre souffrance, on arrive à la dépasser pour aider les parents et les enfants.

Une série vidéo au cœur des pratiques infirmières !

Vu de l’intérieur..., voici le nom d’une série signée Infirmiers.com. La rédaction vous propose des rendez-vous réguliers avec, à chaque fois, une immersion dans un secteur du soin particulier, au plus près des infirmiers. Le dernier épisode était consacré à Isabelle Fromantin, infirmière et chercheure. Ce programme s’inscrit dans la suite logique de notre ligne éditoriale qui tient à valoriser le métier d’infirmier sous toutes ses facettes. Si vous souhaitez faire découvrir votre pratique, n’hésitez pas à contacter la rédaction pour un reportage.


Retrouvez les épisodes 1, 2 et 3 de notre série Vu de l’intérieur

Découvrez aussi le teaser de cette série en quatre volets et, n’oubliez pas, suivez-nous sur Youtube !

Creative Commons License

Journaliste susie.bourquin@infirmiers.com @SusieBourquin

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)