PSYCHIATRIE

A lire - Finir en psychiatrie

Cet article fait partie du dossier :

Humour

    Précédent Suivant

Dans son récit intitulé "Finir en psychiatrie", en format court, sur le site communautaire Raconter la vie, Didier Morisot, oui, l'infirmier, celui que vous connaissez... nous raconte avec sa verve réjouissante mais pour autant habitée, comment on soigne en psychiatrie, du genre : "Doucement, les gars ; on ne parle pas à un schizophrène qui monte dans les tours comme à un dépressif au fond de sa tranchée. Car nous fréquentons des personnes qui appréhendent le monde de façon très particulière". Extraits.

Les textes publiés sur le site Raconter la vie, site communautaire de ceux qui s'intéressent à la vie des autres - témoignages de patients, de leurs proches, de soignants... vont régulièrement être présentés sur nos pages ; une très belle source éditoriale que nous avons choisi de partager entre nos deux sites.

Un gros fainéant pour bosser en psychiatrie ?

pression stress homme

La formulation est souvent laborieuse et on se retient de sortir les forceps. Les mots ne montent pas comme ça à la surface.

Il y a longtemps, un de mes profs a eu une parole prophétique ; Morisot, vous finirez mal si vous continuez comme ça. Il avait raison, j’ai fini en psychiatrie. Bon, d’accord, quelque part je suis du bon côté de la barrière, si tant est qu’il y en a un meilleur que l’autre. En attendant, ça me change des urgences, ce pays de cow-boys où l’on enfonce, avec zèle, un tas de tuyaux dans le corps des gens. (...) Même que pour certains collègues qui cavalent en médecine ou en chirurgie, il...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (6)

dino

Avatar de l'utilisateur

320 commentaires

#6

Ouf...

...merci Augusta ; encore un ou deux commentaires comme celui-ci et je dirai du bien de toi. mdr...

augusta

Avatar de l'utilisateur

72 commentaires

#5

Le fameux temps....

Il ne faut pas déformer les propos de l'auteur. Il ne dit pas qu'en psy, "les infirmiers sont spéciaux et ont le temps, EUX, de faire attention aux patients". Cette phrase sous-entendrait qu'ailleurs vous n'avez pas le temps de faire attention. Alors que vous faites votre travail correctement très certainement!
Ce qu'il dit (et à juste titre pour le vivre aussi), c'est qu'en psy, nous avons une denrée rare (ailleurs): le temps!
Nous avons le temps de prendre notre temps....avec les patients!

D'autre part, l'auteur ne se discrédite pas en abordant (avec humour effectivement) le travail dans un service d'urgences, au contraire, il met en opposition 2 extrêmes en ce qui concerne les prises en charge de patients: un service où la technicité et la rapidité priment et un service où il y a le temps de prendre son temps.

dino

Avatar de l'utilisateur

320 commentaires

#4

Bonjour, monsieur, c'est pour un sondage...

Très cher YED3N, "les services de soins sont complémentaires entre eux", donc ? Non, sans blague ? En fait, si je me permets d'écrire sur le sujet c'est que j'ai bossé - par ailleurs - 13 ans aux urgences, et que j'ai rencontré (assez souvent) des gens qui prenaient effectivement leur pied en sautant sur le beefsteak. Et tous n'avaient pas la délicatesse que toi, tu as sûrement dans l'exercice de ton métier. Cela dit, nous sommes d'accord, mettre des tuyaux dans le corps des gens est parfois extrêmement utile, voire indispensable. Comme il est aussi utile de réfléchir à sa pratique et de lever un peu le nez du guidon.
A bon entendeur...

YED3N

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#3

:-)

Ne t'en fais pas, le second degré je l'ai et j'aime le manier. Mais déjà, c'est très redondant de lire que les infirmiers de psychiatrie sont des infirmiers spéciaux qui EUX on le temps de faire attention aux patients. Et ensuite, je trouve franchement dommage de commencer un article sur les représentations de l'infirmier en psy, en énonçant des représentations sur l'infirmier des urgences... Il se discrédite tout seul.

binoute1

Avatar de l'utilisateur

590 commentaires

#2

:)

Merci.
M'enfin je veux pas dire mais faut arrêter de jouer les pleureuses hein :) !! y'a que la psychiatrie qui seraient un purgatoire pour ceux qui finissetn mal ?
Pardon, mais niveau "rho le pot ! t'as une place de rêves !!" , les inf scolaires et les inf du travail sont pas trop mal placées aussi hein ?

@YED3N : faudra penser à te faire pr'escrire du 2nd dégre 3 gélules matin-midi et soir

YED3N

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#1

Lassé

"En attendant, ça me change des urgences, ce pays de cow-boys où l’on enfonce, avec zèle, un tas de tuyaux dans le corps des gens."
Comme d'habitude, réaction extrêmement mature vis à vis des préjugés que les professionnels d'autres services peuvent avoir sur la psychiatrie, c'est à dire un déni des compétences de l'autre... Très cher Didier Morisot, les services de soins sont complémentaires entre eux. Et parfois les patients n'ont pas besoin d'une écoute attentive mais plutôt de tas de tuyaux justement ; ce qui n'empêche pas que poser ces tuyaux que vous dénigrez tant reste un art.
A bon entendeur,