SCOLAIRE

Au fait, à quoi ça sert déjà une Infirmière Scolaire ?

Le rôle propre des infirmiers semble être méconnu du grand public et d'autant plus en milieu scolaire. La blogueuse l'infirmière insoumise a pu le constaté dernièrement. Elle a donc tenu a rappeler l'importance des infirmiers en milieu scolaire notamment dans la prévention.

adolescente tristesse

Etre infirmier scolaire, « c’est aider à rendre les enfants libres et autonomes en les accompagnants eux et leur famille, dans leurs soins quotidiens ».

L’autre jour, je suis allée à une réunion d’information pour la rentrée au collège prochaine de ma fille. Rien en rapport avec les infirmiers me direz vous. Et bien que nenni…. Je ne pensais pas que cette soirée, que je voyais déjà comme purement scolaire serait l’opportunité de réaliser un nouvel article…. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que, une des mamans présente a demandé au directeur d’établissement pourquoi ce dernier ne disposait pas d’une infirmière scolaire. Il a répondu tout de go : Mais Madame, c’est parce que nous n’avons pas de rôle de prescripteur… Et là, les bras m’en sont tombés…

Depuis quand le rôle de l’infirmière se limite t-il à un rôle de prescripteur ???? Déjà s’instaure dans l’énoncé même de la réponse du proviseur, la confusion entre le rôle de prescripteur lié à la profession médicale et notre rôle de prescription à nous, clairement méconnu et extrêmement limité… Ou peut être a-t-il aussi confondu prescripteur et notre rôle sur prescription, allez savoir… Mais encore, passons… Le plus choquant pour moi, reste tout de même que le rôle essentiel et inhérent (arrêtez moi si je me trompe…) à l’infirmière scolaire au sein même des établissements qui est, entre autres, la prévention n’a même pas effleuré le bonhomme.

C’est aussi soigner les bobos. Mais bien plus encore, c’est savoir identifier des situations à risques, et aussi avoir un rôle dans les Parcours d’Accueil Individualisés.

Témoignage d'infirmier scolaire : ses missions au sein de l'établissement...

Du coup, pour infirmer ou confirmer mes propos, profitant d’un voyage à l’étranger la semaine suivante, je rencontre François, un ancien collègue qui exerce aujourd’hui en Lycée Français en tant qu’infirmier, afin de lui demander son point de vue sur la question.

Avec sa collègue Evodkia, à eux seuls, chaque jour, ils reçoivent entre 40 et 95 élèves à l’infirmerie de l’établissement. Et quand je lui parle des missions de l’infirmier au sein d’un établissement scolaire, il est clair que pour lui, être infirmier scolaire, c’est aider à rendre les enfants libres et autonomes en les accompagnants eux et leur famille, dans leurs soins quotidiens. C’est aussi soigner les bobos. Mais bien plus encore, c’est savoir identifier des situations à risques, et aussi avoir un rôle dans les Parcours d’Accueil Individualisés.

Leur mission première étant évidemment de ne pas passer à côté de quelque chose de vital. Il précise aussi son rôle éducatif en matière de prévention, au quotidien, chez les élèves.

Pour exemple, un courrier en préparation adressé aux parents afin de rappeler les heures de sommeil nécessaires pour les enfants selon les classes d’âge, car force est de constater qu’une part importante des consultations à l’infirmerie semble liée à la fatigue. Pour les lycéens, des temps particuliers de discussion sont organisés, notamment sur les thèmes de l’addiction, la santé reproductive ou encore la santé alimentaire. Bien entendu, tous deux travaillent en collaboration avec la direction et la CPE et mettent en place leurs actions au cours de réunions. Lorsque j’ai demandé à François si il imaginait une école sans infirmier scolaire, il m’a alors confirmé qu’il jugeait sa présence comme une réelle plus-value dans l’accompagnement socio-éducatif de l’élève ainsi que dans son rôle d’éducation à la santé.

Force est encore une fois de constater, que, malheureusement, notre profession ne peut être reconnue à part entière

Une profession qui demande toujours de la reconnaissance…

Alors non, Monsieur le directeur d’école, un infirmier scolaire n’est pas là pour n’avoir qu’un rôle de prescripteur (?), mais oui, il est là pour remplir des missions de santé publique et permettre ainsi, en compagnie de tous les acteurs du corps enseignant, d’aider et d’accompagner les élèves au quotidien ainsi que de les informer afin de leur donner les armes suffisantes en matière de prévention. Oui PREVENTION. Je le ré-écris une fois de plus au cas où le message ne serait pas suffisamment bien passé.

Force est encore une fois de constater, que, malheureusement, notre profession ne peut être reconnue à part entière, vue que le commun des mortels est dans l’ignorance de ce qu’elle contient.

Certes il est à nous de faire suffisamment de bruit, pour la faire reconnaître, mais peut être est il aussi nécessaire tout simplement de la faire connaître au grand public.

Définition de l'infirmière scolaire

L’infirmier(ère) d’établissement, placé(e) sous l’autorité hiérarchique du chef d’établissement, a notamment un rôle de conseiller(e) en matière de prévention, d’éducation à la santé, d’hygiène et de sécurité. Il ou elle contribue à l’épanouissement personnel et à la réussite scolaire des élèves. Le projet fixant les modalités d’organisation de la médecine de soins est élaboré par le chef d’établissement en collaboration avec les personnels de santé, puis soumis au conseil d’administration de l’établissement (cf. fiche 35 : Santé et hygiène scolaire).

Cet article a été publié par l'infirmière insoumise que nous remercions chaleureusement de ce partage.

Retour au sommaire du dossier IDE scolaire

Publicité

Commentaires (0)