PSYCHIATRIE

Benzodiazépines : prescription par les seuls psychiatres ?

    Suivant

Des médecins français proposent de limiter la prescription des benzodiazépines aux psychiatres afin de réduire le mésusage de ces médicaments, en particulier chez les personnes âgées, problème qui touche également les Etats-Unis.

médication d'une personne âgée

Les benzodiazépines prescrits chez les personnes âgées tiennent peu compte des recommandations internationales...

Invités à commenter une étude américaine publiée dans JAMA Psychiatry, trois médecins chercheurs de l'université de Bordeaux - parmi lesquels le Pr Bernard Bégaud - notent que ces résultats, la première estimation de la consommation des benzodiazépines aux Etats-Unis, confirment ce qui est observé dans de nombreux autres pays, et notamment la France, à savoir un usage plus répandu chez les personnes âgées, sur de longues périodes. Ce ne serait pas un problème si les benzodiazépines étaient sûres en cas d'usage prolongé. Cependant, les benzodiazépines sont loin d'être sans danger puisqu'elles sont associées à un risque accru d'accident de la route, d'amnésie, de perte de contrôle, de chutes et de fractures et potentiellement de démence.

Ces médicaments sont utilisés actuellement dans la majorité des cas chez des femmes âgées en traitement long alors qu'ils devraient être prescrits le plus souvent pour quelques jours ou semaines, chez des patients bien sélectionnés et attentivement suivis, et devraient être arrêtés le plus tôt possible, comme cela est mentionné dans leur notice d'utilisation et comme le préconisent toutes les recommandations internationales. Il semble être temps d'agir, peut-être d'abord en limitant la prescription des benzodiazépines aux psychiatres. Ils semblent prescrire de manière appropriée dans l'étude américaine, notent les chercheurs français.

Le Dr Mark Olfson de la Columbia University à New York et ses collègues ont conduit une analyse rétrospective des prescriptions de benzodiazépines en 2008 à partir d'une base de données et extrapolé les résultats à la population américaine. Ils montrent notamment que l'usage au long cours augmente globalement avec l'âge, passant de 14,7% chez les 18-35 ans à 31,4% des 65-80 ans, alors qu'une tendance inverse est observée lorsque la prescription est faite par un psychiatre, de respectivement 15% et 5,7%....

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)