PSYCHIATRIE

Débat - "Comment prendre en charge les malades psychiatriques sévères en dehors de l’hôpital"

par .

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

A ne pas rater ce soir : l'émission "Les jeudis des professions de santé", s'intéressera à un sujet médical complexe et sensible, mais également sociétal : la prise en charge, en dehors de l'hôpital, des personnes souffrant de maladie psychiatrique sévère. Médecin, psychologue, infirmier... en débattront. Nous serons particulièrement attentifs au point de vue infirmier défendu par Corinne Boespflug, cadre de santé en psychiatrie au CHU Henri Mondor, de Créteil.

psychiatrie

La soirée en direct sur Fréquence Médicale, animée par Jean-François Lemoine (médecin Journaliste) et Nicolas Leblanc (médecin de santé publique), s’intéressera à la thématique suivante : Comment prendre en charge les malades psychiatriques sévères en dehors de l'hôpital. En effet le sujet est aussi sensible que complexe, à l'heure où le secteur de la psychiatrie ne cesse de réclamer des moyens tant financiers qu'humains pour assurer dignement ses missions de santé publique auprès des personnes les plus vulnérables. La semaine dernière, à l'occasion du Printemps de la Psychiatrie, soignants, familles, patients, faisaient entendre leur colère, lors d'un grand rassemblement parisien, réclamant des soins "humanistes".

Le programme s’organisera en deux parties :

  • à 19h30, entretien avec le Professeur Antoine Pelissolo, chef de service de psychiatrie du CHU Henri Mondor (Créteil). Lorsqu'on aborde la question de la psychiatrie, l'organisation des structures de soins via la sectorisation, l'acceuil des patients à l'hôpital et leur suite de soins en en ville, le débat peut-être vif, portant les frustrations d'une spécialité médicale en attente de moyens. Pour le corps médical, les professionnels de santé mais aussi - et surtout - patients et famille, attentisme et impuissance sont les mots qui reviennent le plus souvent…Le Pr Pelissolo, praticien largement sollicité par les medias depuis plusieurs semaines nous livrera sans doute des pistes pour raviver un secteur en mal de solutions ;
  • à 20H10, suite des débats en confrontant les points de vue et pour en débattre :
    - Pr Antoine Pelissolo, chef de service de psychiatrie du CHU Henri Mondor (Créteil).
    - Laura Aravena, psychologue au centre hospitalier Les Murets.
    - Corinne Boespflug, cadre de santé en psychiatrie au CHU Henri Mondor (Créteil).

Rappelons qu’Infirmiers.com, partenaire éditorial « infirmier » des Jeudis des professions de santé avait participé, en janvier dernier, à la première soirée sur la thématique : "Les professions de santé dans 10 ou 20 ans". Bernadette Fabregas, sa rédactrice en chef y avait défendu son point de vue. En février, c'est Nathalie Depoire, présidente de la Coordination nationale Infirmière qui participait au plateau sur la télémédecine et à la place que chacun des professionnels de santé doit tenir en la matière. Après ce débat du jour autour de la psychiatrie, ce sera la diabétologie qui servira de thème à la prochaine soirée, en avril prochain. Là encore, un(e) expert(e) infirmier(e) fera connaître son point de vue, défendant son rôle et ses compétences et ce, en interprofessionnalité.

Voir la première partie

Voir la deuxième partie

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)