PSYCHIATRIE

De l'impro et un castor, ça donne une thérapie !

    Suivant

Suzie Q. est infirmière en psychiatrie, mais pas que. D'un regard analytique, elle décrypte sur son blog le monde étonnant qui l'entoure : ses expériences, sa profession, ses découvertes et lectures… Dans l'une de ses dernières chroniques, elle narre un moment chargé d'émotion vécu lors d'une situation imprévue. Récit.

Un dimanche maussade...

De l'impro et un castor

@ Rafael Edwards - Improviser un soin et se laisser surprendre par les patients, cela a parfois du bon...

C'est un dimanche comme il en est tant. Pluvieux et tristouille. Ça sent l'automne, sauf qu'on est en plein mois d'août... Le pavillon s'est vidé hier matin, quand six des vingt patients sont partis en permission pour le week-end. Ils reviendront ce soir, vers 18h00. En avance sur l'horaire pour ceux dont le retour à la réalité est encore une épreuve douloureuse. En retard pour ceux dont l'hospitalisation devient difficile à supporter.

Le dimanche c'est aussi le jour des visites. Non pas qu'elles soient interdites le reste de la semaine, simplement que le dimanche est propice aux retrouvailles familiales. Quel que soit le lien de parenté, ces retrouvailles sont souvent douloureuses. Il y a beaucoup de larmes chez les visiteurs et en retour bien peu d'affects chez nos patients. Du moins d'affects exprimés.Et puis il y a les abandonnés, ceux qui n'ont personne. On espère que leurs proches ne sont pas rentrés de vacances mais on se trompe. Lorsqu'on interroge ces patients, ils nous...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)