PSYCHIATRIE

Infirmier Expert Clinique en Psychiatrie pour une meilleure transmission des savoirs

Une aide à la transmission des savoirs en psychiatrie, telle est la volonté de la Direction des Soins du Centre hospitalier Sainte-Marie, à Nice, établissement de santé privé à but non lucratif assurant la prise en charge des affections mentales. Frédéric Henry, directeur des soins, nous explique en quoi l'arrivée d'un Infirmier Expert Clinique en Psychiatrie, poste nouvellement créé, est indispensable afin « d'armer » au mieux la nouvelle génération d'infirmiers en psychiatrie pour qui l'exercice est souvent complexe dans un premier temps.

ampoule en ligne

Par la mise en place d’un « compagnonnage », sous la forme d’un nouveau profil professionnel infirmier : l’Infirmier Expert Clinique en Psychiatrie (IDECP), l’objectif est clair : développer les compétences cliniques en psychiatrie.

Rappel du contexte historique

Rappelons que depuis la suppression du diplôme d’infirmier de secteur psychiatrique (DISP) par arrêté du 23 mars 1992, le temps consacré à cette spécialité sur les trois années de formation s’est trouvé fortement réduit. Le  Diplôme d’Etat Polyvalent ou diplôme « unique » créé a sonné la fin de la formation spécifique des infirmiers de secteur psychiatrique et du salariat des élèves infirmiers.

Avec la réforme des études en soins infirmiers par l'Arrêté du 31 juillet 2009, les pathologies psychiatriques sont étudiées en filigrane dans les unités dédiées à la psychologie ou à la psychopathologie. Les stages en psychiatrie viennent illustrer ces données théoriques. Cependant, selon la disponibilité des terrains, un apprenant peut ne passer que cinq semaines en santé mentale durant sa formation. C’est donc seulement lorsqu’un jeune diplômé infirmier travaille dans un hôpital psychiatrique qu’il peut vraiment approfondir son savoir-être, son savoir-faire et ses connaissances théoriques.

La pyramide des âges indique que de nombreux départs à la retraite dans les cinq à dix ans, emporteront avec eux la précieuse expertise en psychiatrie acquise par des années passées au cœur des services.

Une observation sur l’adaptabilité à l’emploi de nos jeunes soignants

Ainsi, certains jeunes soignants ou issus de services plus « techniques », peu expérimentés en psychiatrie, sont confrontés à des situations complexes, souvent violentes, et ne peuvent y répondre, par manque d’expérience, de manière adéquate et précise. Cette situation risque de s’aggraver dans le temps. En effet, la pyramide des âges indique que de nombreux départs à la retraite dans les cinq à dix ans, emporteront avec eux la précieuse expertise en psychiatrie acquise par des années passées au cœur des services (et une multitude de situations vécues).

Cette incompréhension ressentie, parfois vécue, génère de l’anxiété chez les soignants de notre établissement qui ne peuvent trouver de sens à leurs actions et explique, en partie, le turnover important, ainsi qu’un absentéisme en augmentation. Pour pallier ces difficultés, il est incontournable de travailler sur l’approfondissement de la clinique, l’amélioration de l’organisation du travail en équipe, et tendre vers l’émergence d’une intelligence collective pour parfaire l’accompagnement de nos patients. Ce constat n’est d'ailleurs pas un fait isolé et cette problématique de la transmission se retrouve au plan national. Il faut donc rapidement élaborer des actions afin de passer de la réification des soignants au statut de sujet, acteur professionnel, par un accompagnement à l’intégration et un approfondissement des compétences cliniques en psychiatrie.

A lire - « Lettre à toi pour ton premier poste en psychiatrie... »

Une aide à la transmission des savoirs par un pair

Une solution a été conjointement réfléchie, en pluridisciplinarité dans notre établissement, par la mise en place d’un « compagnonnage », sous la forme d’un nouveau profil professionnel infirmier : l’Infirmier Expert Clinique en Psychiatrie (IDECP). L’objectif est clair : développer les compétences cliniques en psychiatrie. Nous visons ainsi la mise en place d’une équipe identifiée, constituée à terme de cinq postes, en capacité d’expliciter le soin et de débriefer sur des situations complexes vécues dans les unités.  A ce jour, un infirmier expert clinique en psychiatrie a pris ses fonctions en tout début d'année. Riche du diplôme d'infirmier de secteur psychiatrique et de quelques 25 années d'expérience en service de psychiatrie, il met ses compétences et son expertise au service de la nouvelle génération d'infirmiers.

En effet, par la mise en place et l’animation de groupes de réflexion, basés essentiellement sur l’évaluation des pratiques professionnelles, ces IDECP seront enclin à reprendre les signes précurseurs, l’état paroxystique de la crise, et de mener à bien des axes d’améliorations basés sur les comportements soignants, permettant ainsi de formaliser un référentiel de bonnes pratiques soignantes en psychiatrie. Leurs actions restent très opérationnelles. Les IDECP sont positionnés dans les services où les situations complexes sont identifiées. Ils ont, ainsi, un rôle de désamorçage.

La formalisation d’une procédure d’encadrement et de régulation, sur la première année de prise de fonction des nouveaux embauchés, assure le suivi de cette démarche et répond, en partie, à cette problématique de formation sur la gestion de la violence en psychiatrie. En substance, notre démarche est globale et s’articule autour de plusieurs axes. D’autres pistes d’action basées sur cette transmission et cette adaptabilité de nos professionnels viennent renforcer notre réflexion. Ces projets complètent ainsi le rôle de l’infirmier expert clinique en psychiatrie.

  • Un projet de formation des « savoir-faire » par la réalité virtuelle - Par l’utilisation de casque de réalité virtuelle, ce projet a pour objectif l’éducation à la gestion de la violence et de l’agressivité. La réalité réalité virtuelle offre en effet de nombreuses possibilités en éducation pour immerger l’apprenant dans des situations potentiellement dangereuses et ce, d’une manière protégée et contrôlée avec un retour réflexif sur l’expérience.  Nos équipes travaillent à ce jour à la construction de synopsis conditionnels à intégrer dans des casques de réalité virtuelle en partenariat avec la société « Santé Forma Pro ».
  • Un programme de formation en e-learning est à l’étude, complétant ainsi les connaissances théoriques acquises en formation initiale. Cette formation touchera tous les professionnels soignants infirmiers. 
  • Enfin notre établissement porte un des projets de l'Association Hospitalière Sainte-Marie(AHSM), groupe hospitalmier dont il dépend, par l’instauration du programme « Socle Care », méthode aidant à l’appréhension et à la formalisation des soins informels en psychiatrie. Les IDECP seront les maîtres d’œuvre de ce projet.

Pour des perspectives très positives

Avec cette nouvelle vision de l'accompagnement des nouveaux arrivants dans nos services, nous espérons dynamiser nos équipes, favoriser l’intégration, l’adaptation à l’emploi et la gestion prévisionnelle des compétences de nos professionnels. Nous conservons une vigilance particulière sur des actions concomitantes et complémentaires, comme les entretiens formalisés par l’encadrement de proximité, l’accueil du Cadre Supérieur pour tout nouveau collaborateur intégrant le pôle, la remise d’un livret d’accueil pour les étudiants, stagiaires, et nouveaux embauchés, et la formalisation d’une procédure d’accueil où nos Infirmiers experts cliniques en psychiatrie  auront toute leur valeur ajoutée.

Ces projets ont donc un rôle essentiel sur la qualité de vie au travail de nos collaborateurs, indispensable et indissociable d’une qualité de prise en charge optimale de nos patients.

Creative Commons License

Directeur des soins Centre hospitalier Sainte-Marie, Nice (06)/page facebook/linkedin frederic.henry@ahsm.fr 

Retour au sommaire du dossier Psychiatrie

trouvez votre poste en quelques clics

Publicité

Commentaires (2)

Alyséa

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

Merci pour le partage

Je travaille au CHS à Noumea et il y tout un dispositif mis en œuvre pour l’encadrement des nouveaux et des infirmiers tuteurs. Depuis peu dés ateliers animés par des IDE « expert » pour d’autres moins expérimentés ; on les fait sur le temps de doublure donc c’est faisable. Ce serait bien que l’on puisse partager sur ce qu’on fait et les résultats. Chez nous pas d’IDECP , nous sommes trop loin de la France pour suivre une formation d’expert.

augusta

Avatar de l'utilisateur

67 commentaires

#1

Belle initiative

Belle initiative qui existe dans d'autres établissements de santé en psy, avec le tutorat infirmier.
Un ancien prend sous son aile un nouveau diplômé, avec analyse de pratique, supervision etc...