SANTE AU TRAVAIL

L'infirmier de santé au travail : quel profil, quelle formation, quelles missions ?

par .

Infirmier de santé au travail (IST) est un exercice professionnel spécifique, bien qu’il existe peu de réglementation en la matière. Il consiste essentiellement à faire de la prévention, à seconder le médecin du travail et à gérer les urgences qui peuvent arriver dans l'entreprise. Dans l'année qui suit son embauche, l'infirmier doit recevoir une formation en Santé du travail.

Quel est le rôle des infirmiers de santé au travail ?

infirmier mains hommes papier

Infirmier de santé au travail : vigie de la santé des salariés

L'infirmier qui travaille en santé au travail doit à la fois répondre à l'exigence du Code de la santé publique, qui régit la profession infirmière, mais aussi à celle du Code du travail qui définit les modalités d'exercice de ce domaine.

La mission générale de l'infirmier de santé au travail est la promotion de la santé. Ainsi, les missions de l'IST peuvent être très variées. Elles dépendent avant tout du contexte, des besoins des salairés, des missions qui lui sont confiées et des moyens alloués. Il participe notamment, avec le médecin du travail, à la surveillance médicale des salariés en préparant les consultations médicales (convocations administratives, réalisation des examens complémentaires, interrogatoire du salarié...). Par ailleurs, il est susceptible de donner les premiers secours et oriente les salariés victimes d'accidents du travail vers les structures appropriées. Il tient à jour le registre d'accidents du travail bénins.

De plus, les salariés peuvent le consulter lorsqu'ils ont besoin de conseils ou de soins. Il s'agit d'une occasion pour l'infirmier de santé au travail de faire de la prévention individuelle et de recueillir des données utiles au médecin du travail. Avec l'autorisation de l'employeur, il est parfois amené à mettre en oeuvre des soins sur prescription d'un médecin extérieur (injections, vaccinations, ablation de fils...).

L'infirmier de santé au travail joue également un rôle en matière de prévention et est amené à participer au Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail (CHSCT).

Soulignons qu'au-delà de ses missions propres, l'infirmier de santé au travail peut se voir confier des missions et des activités par le médecin du travail dans le cadre de protocoles écrits. Il peut s'agir de réaliser des entretiens infirmiers donnant lieu à la délivrance d'une attestation de suivi infirmier ou d'effectuer une visite d'information et de prévention à la suite de l'embauche du salarié. Il peut, en outre, réaliser des examens complémentaires, des études de poste et des actions d'information collectives auprès des salariés.

IST : quelle formation ?

En plus du diplôme d'État, l'infirmier doit suivre une formation en santé au travail dans l'année qui suit son embauche, mais l'article R4623-29 du Code du travail n'en précise pas les modalités. En revanche, la convention collective du Centre Interservices de Santé et de Médecine du Travail en entreprise (CISME), qui fédère et représente les services de santé au travail interentreprises, stipule que la formation minimum doit comporter 150 heures ainsi qu'un stage. Néanmoins, beaucoup d'entreprises souhaitent que l'IDE ait suivi une formation universitaire telle qu'un Diplôme Inter Universitaire de Santé au Travail (DIUST) ou une licence Santé au travail. Un Master Santé-Sécurité au travail avec un "parcours infirmier en Santé au travail" a par ailleurs été ouvert par l'Université Paris 13.

Les infirmiers de santé au travail sont également concernés par le Développement Professionnel Continu (DPC) et doivent ainsi régulirement actualiser leurs connaissances professionnelles.

La législation en vigueur

Le code du travail réglemente le nombre d'infirmiers par salariés dans une entreprise :

  • établissements industriels de 200 à 800 salariés : au moins un infirmier, et, au-delà de cet effectif, un infirmier supplémentaire par tranche de 600 salariés ;
  • dans les autres établissements de 500 à 1 000 salariés : au moins un infirmier et, au-delà de cet effectif, un infirmier supplémentaire par tranche de 1 000 salariés ;
  • dans les établissements indstriels de moins de 200 salariés : un infirmier est présent si le médecin du travail et le comité d'entreprise en font la demande ;
  • dans les autres établissements de moins de 500 salariés : un infirmier est présent si le médecin du travail et le comité d'entreprise en font la demande.

Les principaux textes de loi concernant les infirmiers du travail :

Quel salaire ?

Le salaire des infimiers de santé au travail est très variable. En effet, l'IST ne figure pas sur les conventions collectives (métallurgie, la chimie, l'agro-alimentaire...). Le salaire varie donc en fonction de l'expérience et des diplômes et autres formations acquises mais surtout selon la capacité de l'IST à négocier et à vendre ses compétences. S'agissant des services de santé au travail interentreprises, l'accord du 20 juin 2013 relatif à la révision partielle des salaires et des classifications indique que les infirmiers en santé au travail ont une rémunération minimale annuelle garantie de 26 402 euros (valeur 2013).

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com @ATrentesse

Publicité

Commentaires (8)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

455 commentaires

#9

...

réponse juste en dessous de ton message ;)
et sinon, sur les forums spécialisées tous y sera mieux expliqué qu'ici, forum généraliste

Clémy

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#8

besoin d'aide

Bonjour à tous, j'ai un entretien à la médecine du travail pour un poste d'infirmière, je n'ai pas la licence, mais j'ai pour objectif de la passer.
Sauriez vous me dire la réelle différence entre l'infirmière d'entreprise et l'infirmière à la médecine du travail ? Quelles missions en commun ont-elles, au contraire, qu'est-ce qu'une infirmière en entreprise fait que l'autre ne fait pas.

Merci d'avance.

binoute1

Avatar de l'utilisateur

455 commentaires

#6

@mle

eeeeuuuuuuh Nan !
les infirmiers au travail peuvent être soit en service inter , soit en service autonome (donc anciennement appelé infirmier d'entreprise).

Mais je suis prête à entendre votre point de vue

mle

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#5

attention infirmiere de sante au travail et infirmier d'entreprise

il semble que vous confondiez infirmier de santé au travail et infirmer entreprise.....


pour ma part je pense que c'est différent avec des missions différentes.......
en particulier concernant la possibilité d'étendre les entretiens au 24° mois....

mostafa bacha

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#4

formation

j'ai besoin une formation en médecine du travail

binoute1

Avatar de l'utilisateur

455 commentaires

#3

infirmier du travail...

donc soit en entreprise, soit en service inter entreprise

lynette37

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#2

Lieu d'exercice

Ou postuler pour ce type d'exercice? Très interressé ....

binoute1

Avatar de l'utilisateur

455 commentaires

#1

mais encore !

"L’IST peut aussi participer au CHSCT (Comité d’Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail). Mais ce n’est pas une obligation."

c'est surtout que la présence de l'ist nécessite l'accord des membres du CHS.
S'ils ne donnent pas leur accord, alors l'inf. ne pourra pas y assister , même si le doc souhaite être remplacé!