MODES D'EXERCICE

Exercer en intérim : ce qu'il faut savoir !

Rappelons-le, avec l'intérim, vous travaillez quand vous voulez (plage horaire, jours travaillés ...), où vous voulez (la plupart des agences d'intérim possèdent des succursales dans la France entière et quelquefois au-delà de nos frontières, notamment en Suisse ou même dans les DOM-TOM) et comme vous voulez ( en fonction de votre spécialité et des services dans lesquels vous souhaitez travailler). Si les rémunérations – primes obligent – sont plus attractives, ce mode d'exercice n'est pas forcément adapté à tout le monde, alors à vous de voir !

portraits visages

A vous de voir si vous avez le profil de l'infirmier(e) intérimaire et si les avantages salariaux et autres suffisent à vous séduire ! 

En pratique, l'inscription dans une agence de travail temporaire est gratuite (il y en a de nombreuses dans le secteur de la santé). Vous remplirez le plus souvent un questionnaire sur votre expérience professionnelle et devrez fournir certains documents : original de diplôme, pièce d'identité, inscrition à l'Ordre national des infirmiers (ONI), carte de sécurité sociale, certificat(s) de travail ou curriculum vitæ, permis de séjour si vous êtes étranger. Une visite médicale d'embauche est obligatoire pour tout intérimaire qui a accepté une mission. Le certificat d'aptitude est à remettre ensuite à votre agence

Avant la mission, la société d'intérim vous fera parvenir un contrat de mission ainsi qu'un relevé d'heures que vous devez retourner signé par l'établissement dans lequel vous travaillerez. Il servira à calculer votre salaire : montant de votre rémunération horaire et, éventuellement, des différents éléments qui la composent (indemnité dimanche, jour férié, nuit…), ses modalités de paiement, l'indemnité de la caisse de retraite complémentaire et de...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

Allo?_pital_?

Avatar de l'utilisateur

53 commentaires

#7

Pas d’intérim (missions courtes) en début de carrière !

L’intérimaire intervient souvent en remplacement de dernière minute quand toutes les autres solutions pour boucler le planning ont été envisagées.

Cela implique qu'il n'y aura pas d'encadrement / doublement de l’intérimaire qui doit être autonome immédiatement après un simple briefing (codes & mots de passe de l'ordinateur, accès aux protocoles et numéros d'urgence, brève présentation de l’unité de soins...) = L’intérimaire doit être complètement autonome pour les soins et les surveillances, ainsi que la gestion d'une situation d'urgence. Il peut être seul avec un AS ou avec un autre intérimaire pas forcement expérimenté... Maîtriser les bases du métier (soins et médico-légal), autonomie et assurance sont indispensable car il est amener à travailler chaque jour dans un service différent et ne connais pas les équipes.

Donc si vous faites le choix de l’intérim à la sortie du diplôme, engager vous uniquement sur des missions longues ou CDD, en travail de JOUR. Le temps d'être alaise et autonome, ensuite des missions de nuits sur des secteurs que vous maîtrisez avant d'aller sur des DAR, SDR, Soins intensifs, Urgences, Dialyse, etc...

En cas de périodes inactives, prenez des postes AS, cela permet de découvrir des unités de soins sans prendre trop de risques (mais ne dites pas que vous êtes IDE, sinon vous ferez le boulot AS et aussi des IDE...) et cela permet d'être moins stressé de temps en temps... J'ai débuté par des missions AS aux urgences, Bloc et Réa pour me familiariser et être plus alaise avant d'accepter des postes IDE.