PSYCHIATRIE

A lire - Infirmiers en psychiatrie et passeurs de savoirs à destination de la jeune génération

    Suivant

Deux infirmiers en psychiatrie, deux cliniciens, deux figures de la psychiatrie de secteur, publient chacun un ouvrage qui retrace leur parcours de soignants, d’hommes engagés pour une psychiatrie qu’ils ont toujours voulu exercer dignement, autant pour leurs patients que pour eux-mêmes. Témoins et acteurs d’une histoire de la psychiatrie moderne, passeurs de savoirs à destination de la jeune génération de soignants, leurs témoignages s’inscrit dans la genèse plus globale des soins infirmiers où la reconnaissance de l’expertise clinique passe aussi par l’écrit. Qu’ils en soient ici remerciés.

"J’aime les fous"

Livre - J'aime les fousLes soins ambulatoires en psychiatrie sont toujours plus amenés à se développer, mais cerne-t-on suffisamment les multiples possibilités d’accompagnement qui s’offrent aux professionnels de la santé mentale ?
Cet ouvrage en dessine les contours sous la forme d’un recueil de récits qui explorent ce qui se passe dans la tête d’un infirmier psychiatrique engagé. Chaque texte raconte avec style une histoire vécue par le soignant. En partageant ainsi ses émotions et réflexions, il interpelle le lecteur, conduit à se demander ce qu’il aurait lui-même fait dans la situation présentée. Si la théorie n’envahit pas le propos, elle sous-tend chacun des textes où la clinique est toujours au premier plan.

Des histoires de patients, de parcours de soins, de rencontres, de vie… toute  l’expertise clinique du narrateur, Dominique Friard, infirmier de secteur psychiatrique, superviseur d’équipe, au service de la santé mentale et notamment des soins ambulatoires...

Ces récits reflètent la variété des situations croisées dans le lieu de vie de patients acteurs de leurs soins, qu’il s’agisse de décrire la rencontre d’une patiente borderline qui s’automutile à domicile, les ressources psychiques d’un lycéen aux idées suicidaires, les échanges avec un patient hypochondriaque qui met une équipe en échec, ou d’accompagner des familles en souffrance. Le lecteur accompagne l’auteur dans ses visites à domicile, accueille avec lui des patients au centre médico-psychologique (CMP), emboîte son pas dans les rues de Gap, le voit animer des activités de médiation dans un hôpital de jour. Il explore avec lui les différents fils relationnels mobilisés par ces soins.
Au fil des pages se dessine un art de soigner aux antipodes des protocoles et des conduites à tenir. Au-delà des représentations négatives de la folie et des peurs qu’elle suscite, l’interaction entre soignant et patient constitue une part essentielle du travail en santé mentale. Chaque rencontre est singulière et requiert une réponse à chaque fois unique et originale.

Ni discours sur la pratique, ni discours de la pratique, ce livre traite de la praxis, c’est-à-dire de la volonté ancrée (et encrée) de multiplier les allers-retours entre théorie et pratique et d’enrichir l’une et l’autre.

• J’aime les fous Dans la tête d’un infirmier psychiatrique, Dominique Friard, Plaidoyer pour les soins ambulatoires en santé mentale, Seli Arslan Editions, septembre 2019, 24,50 €.

Mon métier d’infirmier. Eloge de la psychiatrie de secteur

Livre - Mon métier d'infirmier - Eloge de la psychiatrie de secteur

C’est d’un élan émancipateur par rapport à la psychiatrie asilaire que le secteur est né ; et c’est à coups de burin portés contre ses inventions les plus humanisantes et vivifiantes que le secteur s’effacera... Ou pas. Pour parler de son métier d’infirmier psychiatrique, Yves Gigou part de son expérience aux agités pour détailler la façon dont il a travaillé ensuite, avec d’autres, à la sectorisation.

Lucien Bonnafé - psychiatre désaliéniste français qui a élaboré et mis en place la politique de secteur - nous a appris ce qu’il appelait "l’art de l’écoute et de l’écho", c’est-à-dire, au fond, ce qu’est la psychiatrie, c’est-à-dire cette capacité à écouter l’autre, à l’entendre et pour cela découvrir ce qui fait écho en nous dans ce que nous entendons en lui - exercice difficile.

Dans cette révolution, il insiste sur l’importance de rencontres variées, allant de la psychanalyse à la politique, des activités thérapeutiques créatives à l’animation des groupes, de la lecture au jeu théâtral.

Yves Gigou nous explique la psychiatrie de secteur, ce qui la caractérise, en quoi elle change le paradigme de l’enfermement asilaire. La psychiatrie de secteur, c’est aussi une idée simple mais révolutionnaire – si l’on se réfère à l’asile fossilisant – qui consiste à dire : à chaque rencontre est une première, même s’il s’agit d’un patient que nous connaissons depuis des lustres. Lors de chaque entretien avec lui, nous nous posions la question : que s’est-il passé dans sa vie depuis la dernière fois que je l’ai vu ? Il s’est forcément passé des choses, parfois insignifiantes, mais pas toujours ou seulement en apparence, ce qui était un détail à nos yeux pouvait être la chose la plus importante su monde aux siens, pour découvrir cela, il nous fallait éviter la routine, se montrer curieux, être capable de discerner ce qu’il pouvait y avoir de nouveau sans son comportement, dans son discours, dans son délire parfois, maintenir la relation avec lui et lui éviter ainsi la chronicité, c’est-à-dire l’enfermement durable dans des comportements répétitifs. En fait, derrière cela, il y avait la conviction que le patient n’est jamais figé dans sa pathologie, qu’il évolue en permanence, et que sans cette certitude, il n’y a pas de soin possible. Celui-ci dépend donc exclusivement de nous autres, les soignants, de notre capacité à créer et à développer au fil du temps une relation avec le patient quel que soit son état, et donc de l’aider à bouger.

L’aventure d’Yves Gigou, infirmier en psychiatrie au parcours toujours engagé, nous enseigne comment il a réussi à participer à la construction d’une politique de la psychiatrie digne de ce nom, comment il a réussi à participer à cette construction, avec d’autres, illustrant parfaitement le concept de "collectif" développé par Oury, et toujours en lien avec les habitants du secteur, fidèle aux pratiques de Bonnafé.

• Mon métier d’infirmier. Eloge de la psychiatrie de secteur, Yves Gigou avec Patrick Coupechoux, Editions d’une, octobre 2019, 18 €.

• Lire aussi chez le même éditeur, Eloge de la psychiatrie de secteur, Pierre Delion avec Madeleine Alapetite, Mathieu Bellahsen, Sandrine Deloche, octobre 2019, 20 €.

Creative Commons License

Rédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Psychiatrie

Publicité

Commentaires (0)