MODES D'EXERCICE

Maëlys, une mission de solidarité au Maroc

Cet article fait partie du dossier:

Humanitaire

    Précédent Suivant

Maëlys, dans le cadre d'une mission de solidarité, s'est engagée, avec l'aide de l'association Intercordia, en tant que bénévole au Maroc pour aider les enfants en difficulté. Elle nous raconte son parcours.

Maëlys infirmière en mission solidarité au Maroc

Durant neuf mois, Maëlys a accompagné des enfants marocains lors d'une mission de solidarité

Depuis ma formation infirmière et mon expérience humanitaire au Maroc en tant qu'étudiante en 2009, j’ai longuement projeté de travailler dans l’humanitaire ou le développement. Après deux ans et demi de pratique en milieu hospitalier depuis l'obtention de mon DE et avant de concrétiser mon orientation professionnelle, j'ai décidé de m’engager dans une mission de solidarité et d'en faire une année de formation validée par un diplôme universitaire (le Diplôme Universitaire d’Étude en Coopération et Développement) délivré par la Faculté des Sciences de l’Éducation de l'Université de Strasbourg en partenariat avec Intercordia, une association ayant pour objectif d'accompagner des jeunes de 20 à 30 ans dans leur désir de partir en humanitaire.

Durant plusieurs mois, j'ai ainsi construit mon projet et me suis formée à différentes disciplines nécessaires à la réussite de mon entreprise sur le terrain (interculturalité, communication, anthropologie, gestion des conflits...) grâce à l'association Intercordia. Je suis ensuite partie pour neuf mois de mission en tant qu'infirmière bénévole dans un orphelinat et dans une association qui aide les enfants abandonnés et en difficulté à Ouarzazate (Maroc). Ma mission, au sein de l'orphelinat, consiste essentiellement en la prise en charge globale des enfants de l'orphelinat (nursing, premiers soins, soins du nouveau-né, éveil...). En ce qui concerne mes tâches au sein de l'association, je prépare des animations, des séances de sensibilisation et de prévention sur les maux de la société présents dans le quartier tels que la mendicité, la prostitution ou le trafic de drogues. Ces activités sont organisées essentiellement en faveur des femmes et des enfants abandonnés du quartier.

Ces mois passés auprès de ces deux associations ont été très riches tant professionnellement qu'émotionnellement. Par la confrontation aux difficultés quotidiennes (manque de matériel, de personnel...), cette mission se transforme en une véritable leçon de vie et engendre une remise en question permanente. Malgré tous ces obstacles, l’optimisme et la dévotion qu’accorde le personnel soignant à leur profession est incontestable. L’esprit d’équipe, l'humanité et le...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

SuperFraise

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#1

!!!

mais c'est absolument génial! mais au niveau financement, comment ça se passe une fois en mission? on doit se débrouiller seul financièrement?