IBODE

Manifestation : au cœur du cortège parisien des IBODE

Comme nous vous l'annoncions à travers le témoignage de Louis ce matin, les infirmières et infirmiers de bloc opératoire (IBODE) étaient dans la rue partout en France ce jeudi 7 novembre, pour réclamer des revalorisations salariales et la reconnaissance de leurs compétences alors que, selon leur syndicat national (Snibo), le plan dévoilé le 9 septembre par le gouvernement en réponse à la crise des urgences les tient à l'écart. D'après le Snibo, les blocs de 38 centres hospitaliers étaient concernés en début de semaine, par cet appel à la grève. Nous nous sommes rendus dans le cortège parisien -qui comptait quelque 500 IBODE - pour recueillir leurs impressions. Compte-rendu en images, en paroles et en slogans, de cette "vague bleue" !

Ce jeudi 7 novembre était annoncé comme un jeudi noir dans les blocs opératoires. A travers toute la France, des infirmiers de bloc opératoire sont descendus dans la rue pour manifester leur colèreà MarseilleStrasbourg, à Niort, Lorient, Saint-Malo, Macon, Besançon, Angers, à La Rochelle ou à la Réunion... Dans le cortège parisien, l'ambiance était assez joyeuse cet après-midi, malgré tout le sérieux des revendications et en tout cas très solidaire.

Tous dans la rue pour la reconnaissance de nos qualifications et de nos responsabilités #BloqueTonBloc

On est là aujourd'hui pour notre reconnaissance, pour la reconnaissance de nos 18 mois d'études de notre spécialisation, de notre plus-value pour les patients et pour des soins à l'hôpital ou en clinique, dans une plus grand sécurité.

Infirmiers de bloc opératoire diplômés d'Etat = BAC+5 = Master = reconnaissance statutaire et salariale

manifestation Ibode 7 novembre 2019

Les élèves IBODE sont eux-aussi dans la rue pour plus de reconnaissance, mais aussi pour la réingénierie de la profession.

Publicité

Commentaires (0)