AU COEUR DU METIER

Mort périnatale : un deuil complexe

L’association AGAPA organisait, le 22 septembre dernier, un colloque réunissant des praticiens de tous horizons, tous concernés par une problématique encore trop peu abordée : la mort périnatale. Qu’elle survienne avant le terme ou dans les heures qui suivent la naissance, son impact peut être extrêmement violent, tant sur les parents - et les proches - que sur les soignants. Ce colloque a été l’occasion, pour ces derniers, d’échanger sur leurs expériences afin de toujours mieux accompagner ceux qui y sont confrontés.

Un deuil complexe aux impacts multiples

Quel accompagnement pour les parents face à la mort périnatale ?

La mort périnatale, celle qui survient pendant la grossesse, ou autour de la naissance, surgit brutalement dans un temps normalement dévolu à la vie. Impensable, elle est souvent considérée par la société - ou par l’entourage - comme un non-avènement, et donc un non-événement, quelque chose à oublier sans délai, à effacer définitivement. Indifférence insupportable pour les parents touchés par la perte d’un enfant, et qui ne facilite pas leur avancée sur le chemin du deuil. Un travail de deuil souvent difficile, parce que le passage trop bref de cet enfant dans la vie ne laissera que peu de traces, de souvenirs, de vécu ensemble, et sera parfois entaché de la culpabilité de ne pas être parvenu à donner la vie. Il pourra prendre des formes très diverses : nostalgie, mélancolie, vie imaginée, sublimation, ou bien déni, fantasme, somatisation, dépression chronique… La mobilisation de l’entourage, qu’il soit médical, familial, ou social, prend dès lors une importance capitale, et nécessite un travail pluridisciplinaire.

Pour ces couples endeuillés, l’enfermement dans la douleur n’est pas la seule issue possible, affirme Marie-José Soubieux, pédopsychiatre et psychanalyste au Centre de psychopathologie Périnatale Boulevard Brune - IPP-CH Sainte Anne, même si elle est immense, effroyable et indescriptible. L’élaboration de cet événement, quand elle est rendue possible, peut permettre une construction-reconstruction psychique étonnante, Encore faut-il que les mères - mais aussi les pères d’une autre façon...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)