SCOLAIRE

Personnels formés pour prévenir élèves dopés...

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

La mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca) a conçu et financé une formation destinée aux personnels de l'éducation nationale dans le cadre de la prévention des conduites dopantes des collégiens et lycéens.

adolescent fumée drogue

Sensibiliser les collégiens et lycéens aux conduites dopantes liées à la recherche de performances sportives, intellectuelles ou relationnelles dans leur vie scolaire, leurs loisirs est l'objectif visé par la campagne de formation des personnels de l'éducation nationale.

Les conduites dopantes sont une forme moins visible des conduites addictives des jeunes, mais qui interrogent néanmoins les professionnels, de l'éducation notamment, note la Mildeca. Sensibiliser les collégiens et lycéens aux conduites dopantes, c'est-à-dire aux consommations de produits psychoactifs liées à la recherche de performances sportives, intellectuelles ou relationnelles dans leur vie scolaire, leurs loisirs est l'objectif visé par la campagne de formation des personnels de l'éducation nationale, conduite dans l'ensemble des académies métropolitaines pendant le mois de novembre, indique la mission interministérielle. Les cadres de l'éducation nationale en charge de la politique de prévention des conduites addictives dans les académies recevront une formation de deux jours articulée autour des axes suivants: identifier les déterminants des conduites dopantes; connaître les dispositions légales en matière de dopage; intégrer la prévention des conduites dopantes en milieu scolaire ; définir la notion d'affirmation de soi et son intérêt en prévention, décrit-elle.

Formés par une équipe constituée d'experts reconnus au plan national, ces cadres doivent conduire ensuite eux-mêmes la formation des enseignants, des personnels de vie scolaire et des personnels socio-médicaux des collèges et lycées. En complément, un module spécifique sur la plateforme en ligne M@gistère propose aux personnels enseignants et d'éducation du premier et second degré une offre nationale de parcours de formation à distance. "A terme, chefs d'établissement, conseillers principaux d'éducation, enseignants d'éducation physique et sportive [EPS], enseignants en sciences de la vie et de la terre [SVT], médecins ou infirmiers de l'éducation nationale disposeront ainsi d'un socle de connaissances et de compétences nécessaires à la sensibilisation des élèves de leur établissement", assure la Mildeca. "Le développement et le renforcement des compétences psycho-sociales est l'approche privilégiée", souligne-t-elle. L'idée est "de placer les jeunes en capacité de décliner une offre de substance en travaillant sur leur rapport à l'influence ou à la pression des pairs". "Cela passe par exemple par un apprentissage de la maîtrise de leurs émotions", complète-t-elle.

Cette formation a été conçue et financée par la Mildeca, en partenariat avec le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports et le ministère de l'éducation nationale. Le coût total du programme est de 65.000 euros, dont 33.000 euros pris en charge par la Mildeca, a précisé cette dernière. La Mildeca rappelle dans son communiqué que cette formation est prévue au titre du Plan de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-15.

Pour rappel, les jeunes sont, avec les femmes, les travailleurs pauvres, chômeurs et personnes marginalisées, les principales cibles du Plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives 2013-17, qui se décline en un Plan 2013-15 et un Plan 2016-17.

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (1)

pixy51

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

professeur documentaliste

La MILDECA a omis une corporation, celle des professeurs documentalistes, et en tant que personnel déterminé à assurer le bien-être des scolaires je ne pense pas tarder à lui signifier ma présence.

Merci à vous pour ce communiqué quelque peu réducteur