MODES D'EXERCICE

Philippines - Lundi 18 novembre 2013

Tout se passe pour le mieux, les équipes sont toujours basées sur Batayan. L’équipe médicale est sur l’île de Santa Fe où un immense besoin en soins médicaux a été recensé. Toute l’équipe est donc sur place depuis 7 heure du matin. Plus de 250 personnes ont été soignées de 7h à 11h du matin.

Philippines typonSelon Jérémie Thirion, joint par la rédaction d'Infirmiers.com en fin de matinée par réseau satellite (fin de soirée heure locale) nous avons été installés dans le nouvel hôpital local qui venait tout juste d'être fini quand le typhon est arrivé mais dont l'équipement n'était pas finalisé. C'est donc assez curieux de travailler dans des locaux tout neufs mais vides... Le vieil hôpital continue à fonctionner également avec le personnel soignant local assurant notamment les accouchements... La population locale est extrêmement bienveillante à notre égard et je tiens à le souligner ; aucune violence n'est à observer sur place. Plus d'une semaine après la catastrophe, nous prenons en charge pas mal de bobologie - pas d'urgences vitales à déplorer - : petits traumas, infections, douleurs, enfants fiévreux, dénutris... Notre aide est précieuse car il n'y avait qu'un seul médecin dans les environs. Outre l'aspect soin, nos logisticiens ont effectué beaucoup de travaux de déblaiement (couper des arbres pour aider au rétablissement du réseau routier par exemple...). C'est heureux, ce que j'ai découvert sur place est beaucoup moins pire que ce que j'avais imaginé. Il y a peu de victimes comparé à Tacloban, ville au coeur du typhon. Selon le maire, ce qui a sauvé ici la population c'est que le typhon frappe en plein jour même si l'on sait qu'ailleurs, hélas, des villages entiers de pêcheurs ont été soufflés et que bien des iles restent encore hors d'atteinte. Notre mission reste ici jusqu'à mercredi. Le temps passe si vite car les journées sont très longues et les nuits très courtes ... Ce soir nous allons pouvoir sans doute dormir un peu plus et manger autre chose que nos rations lyophilisées (nous ne pouvons pas prendre le risque en effet de mettre en danger notre santé digestive...) Nous regagnerons l'île de Cébu jeudi pour un retour à Paris samedi matin. En tous les cas, c'est assez exceptionnel que de se trouver ici, au coeur d'un tel événement, avec un tel sentiment d'utilité. Je suis frappé par l'attitude des Philippins qui restent d'une dignité exemplaire malgré les circonstances. Une leçon de vie que je ne suis pas prêt d'oublier

Creative Commons License

Rédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)