PSYCHIATRIE

A lire - Penser la psychiatrie de demain grâce à l'architecture

par .

Comment l'architecture peut-elle aujourd'hui aider à concilier soin et réinsertion, à répondre aux besoins du patient et garantir ses droits ? Qu'ils soient responsables politiques, chefs d'établissement, cadres de l'administration hospitalière, médecins ou architectes, ils livrent dans cet ouvrage leur expertise afin de comprendre au mieux les principes directeurs de l'architecture en psychiatrie ; où comment faire rimer soins et citoyenneté.

architecture bâtiment

Il est clair que le développement du secteur psychiatrique a favorisé la diversification et la délocalisation des lieux de prise en charge, permettant de construire un parcours intégré aux patients d'un territoire.

La psychiatrie occupe une place à part dans le système de soins français, comme dans l’imaginaire collectif. Depuis l’avènement des asiles départementaux en 1838, les projets architecturaux sont intimement liés aux approches thérapeutiques et se font l’écho des débats sur la place des malades mentaux dans la société. Comme l'explique Yann Bubien, directeur général du CHU d'Angers, co-directeur de cet ouvrage,  l'enjeu est aujourd'hui de concilier le soin et la réinsertion dans la cité, de considérer les besoins de la personne et sa qualité de citoyen à part entière.

En effet, héritiers d’un patrimoine reflétant des pratiques et des conceptions ancrées dans leur temps, les hôpitaux du XXIe siècle se transforment, s’ouvrant aujourd’hui sur la ville et se projetant hors les murs, en privilégiant la liberté d’aller et venir et en préparant la réinsertion sociale des patients. Dans ce contexte, comment l’architecture peut-elle aider à concilier soin et réinsertion, à répondre aux besoins du patient et à garantir sa qualité de citoyen à part entière ? S’il n’existe pas d’architecture spécifique à la psychiatrie, toutes les réalisations contemporaines répondent à des impératifs de fonctionnalité, d’efficience économique, tout en veillant au bien-être des patients et à la qualité de vie au travail. Les grands sites historiques psychiatriques tels que Ville-Evrard à Neuilly-sur-Marne, Le Vinatier à Bron, Sainte-Anne à Paris ou Gérard Marchand à Toulouse sont ici analysés et mis en perspective face aux orientations à la fois thérapeutiques mais aussi - et surtout - sociétales que visent la psychiatrie du nouveau siècle. Il est clair que le développement du secteur psychiatrique a favorisé la diversification et la délocalisation des lieux de prise en charge, permettant de construire un parcours intégré aux patients d'un territoire. La psychiatrie est en effet soumise à une attente forte de désinstitutionnalisation et de développement d'une offre ambulatoire. Le centre hospitalier CESAME, établissement spécialisé du Maine-et-Loire, a ainsi placé au coeur de son plan directeur, l'aménagement de deux nouvelles unités destinées à accueillir en amont de l'hospitalisation et à préparer le retour au domicile en aval de l'hospitalisation. A ce titre, l'unité psychiatrique d'accueil et d'orientation (UPAO) se définit ainsi : un espace suffisamment ouvert pour que le patient ne se sente pas enfermé et suffisamment contenant pour qu'il ne se sente pas esseulé.

  • Asile de Montperrin
  • Psychiatrie en ville

Un ouvrage qui permet de penser l'architecture en psychiatrie en mettant l'humain au coeur du projet.

Architecte pour la psychiatrie de demainCet ouvrage collectif, en couleur et accompagné de photographies, permet de penser les liens entre architecture et psychiatrie à travers l'analyse, l'évolution et la descriptions des réalisations les plus remarquables aux quatre coins de France. L’architecture des établissements psychiatriques s'y raconte au fil des époques et des législations, décrivant dans le détail les réalisations et projets architecturaux les plus notables, qui, par leur richesse et leur diversité, constituent autant de repères pour concevoir les lieux d’accueil de demain.  On l'aura bien compris, l'heure est à reformation de l'architecture psychiatrique. Si l'espace reste sans doute structurant adns le parcours de soins du patient, il se nourrit de nouveaux paradigmes. « En faisant tomber les murs, il s'ouvre sur le monde extérieur et cherche même à s'y fondre. En, cherchant à stimuler les sens du patient, il multiplie ses effets et fait confiance à l'apport des nouvelles techniques et technologies » nous explique l'architecte Jérôme Bataille.

Architecture pour la psychiatrie de demain, sous la direction de Yann Bubien et Cécile Jaglin-Grimonprez, Presses de l'EHESP, mars 2017, 24 x 18, 192 p. 40 €.

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Psychiatrie

Publicité

Commentaires (0)